Adrien Cachot et Mallory Gabsi (Top Chef) : Leur projet qui donne la frite

0
144

Lors de la diffusion de l’épisode spécial Guerre des restos de Top Chef 2020, vous avez rêvé de déguster les plats de Mallory Gabsi et Adrien Cachot ? Cela pourrait être bientôt possible ! Interrogé par La Dernière Heure, le jeune candidat belge éliminé aux portes de la finale a confié que leur friterie moderne 140°C avait des chances d’ouvrir véritablement ses portes.

À lire aussi

On aimerait ouvrir le 140°C, restaurant que l’on avait imaginé lors de La Guerre des restos”, a tout d’abord confié le jeune homme de 22 ans. Mallory se ferait une joie de collaborer de nouveau avec Adrien, un homme qu’il apprécie beaucoup : “En plus d’être un bon cuisinier, c’est un homme qui a beaucoup de créativité, des valeurs et qui est humain. On aimerait que les gens retrouvent, ici ou en France, ce qu’ils ont vu dans l’émission.” Nul doute que le public aimerait également retrouver les deux candidats aux fourneaux et déguster leurs bons petits plats. Mais ce ne sera pas pour tout de suite.

Mallory Gabsi a en effet promis à son chef Yves Mattagne, qui dirige plusieurs établissements en Belgique, d’être présent pour l’ouverture de ses restaurants La Villa lorraine et l’Art Club. Une fois ce projet concrétisé, il pourra songer à s’occuper des siens.

Rappelons que lors de l’épreuve de La Guerre des restos, diffusée le 29 avril sur M6, Mallory et Adrien étaient exceptionnellement en équipe afin de monter leur établissement. Ils devaient inventer le concept, décorer leur restaurant et créer un menu. Les deux participants ont pris la décision de monter une baraque à frites gastronomique afin de faire un clin d’oeil à l’épreuve de Christophe Hardiquest au cours de laquelle le Belge avait loupé la cuisson de ses frites. Il les avait en effet chauffées à 130 degrés, alors que le minimum pour avoir une belle cuisson est de 140 degrés. D’où le nom de leur resto. Ils y proposaient de la patate en entrée, en plat et en dessert. Un concept qui avait séduit puisqu’ils avaient remporté cette épreuve.