Adrien (Mariés au premier regard) : “Elle testait mes limites, elle a réussi”

0
165

Lundi 27 janvier 2020, M6 a diffusé un nouvel épisode de la saison 4 de Mariés au premier regard. Après leur soirée de mariage et leur nuit de noces, Adrien (31 ans), conseiller financier, et Mélodie (29 ans), gestionnaire de carrières, se sont envolés pour la Sicile. Un début d’expérience sur lequel le jeune homme s’est confié à Purepeople.

À lire aussi

Comment as-tu vécu cette expérience Mariés au premier regard ?

Je suis passé par plusieurs sentiments. D’abord, j’étais heureux d’apprendre que je me mariais. Ensuite, j’étais angoissé de savoir avec qui j’allais être marié. Enfin, il y a eu des rebondissements avec des joies et des déceptions. Mais quand je regarde mon expérience, je suis plutôt satisfait et très heureux d’y avoir participé.

Dans ton portrait, il est dit que tu as eu plusieurs relations, alors que Mélodie très peu. En découvrant son caractère, lui as-tu caché cela ou as-tu joué cartes sur table ?

J’ai eu des relations comme tous les garçons de mon âge qui ont connu une période de célibat, il n’y en a pas eu des tonnes. Mais on a été franc l’un envers l’autre. Elle m’a tout de suite dit qu’elle avait eu peu de relations dans sa vie et je lui ai dit que j’en avais eues comme tout le monde. Elle ne m’en a pas tenu rigueur.

On sait que cette expérience peut-être très stressante. As-tu songé à la stopper avant le mariage ?

Pas du tout. Je savais que c’était stressant, mais je voulais vraiment trouver l’amour et pour moi, c’était une opportunité qui se présentait de le trouver. Donc à aucun moment avant le mariage je n’ai pensé à abandonner.

Très vite, tu as compris que Mélodie avait beaucoup de pudeur. Penses-tu que le fait qu’il y ait des caméras a joué ?

Non, c’est quelqu’un qui est comme ça de base, donc je ne pense pas que les caméras aient changé grand-chose. Sachant qu’en plus, on avait déjà tourné pas mal de portraits avant, donc on avait “l’habitude” des caméras et on était naturel. Après, s’il devait vraiment y avoir des rapprochements, je pense que ça l’aurait gênée devant les caméras.

Une séquence a fait beaucoup parler, celle où elle a un mouvement de recul lors de votre danse à votre mariage. Peux-tu nous dire exactement ce qu’il s’est passé ?

La danse était assez particulière. Mélodie était beaucoup sur la retenue et pudique par rapport au toucher, donc je faisais très attention. Après, je n’ai pas vraiment le souvenir de la fin, mais c’est vrai que ça s’est arrêté à un moment. Ce que je retiens, c’est que la danse n’était pas très chaleureuse.

Comment s’est passée la nuit de noces ?

Quand on s’est rejoint dans la chambre, il y avait toujours cette gêne. On a quand même dormi dans le même lit. Je voulais la rassurer sur mes intentions, je n’ai pas voulu entreprendre quoi que ce soit de plus. Mais la nuit s’est bien passée, on a bien discuté. Juste, quand on s’est réveillé, elle m’a dit que je respirais fort (rires).

Pourquoi doutais-tu de toi, de ton physique ?

Quand tu tombes sur quelqu’un qui te dit clairement que tu n’es pas son style, ça fait mal à entendre. Ce n’est jamais agréable, mais il faut essayer de passer au-dessus ça et se dire qu’on a tous un physique idéal. Mais il faut aussi que le caractère matche. J’espérais que ce soit le cas. Mais je me suis dit que j’étais moche… L’orgueil en prend un coup.

Pascal de Sutter explique qu’elle te pousse à la faute. Tu confirmes ?

Oui, je le sentais comme ça. Je pensais qu’elle me poussait à bout pour voir ce que je pouvais encaisser. Elle testait mes limites et elle y est arrivée. Je suis un être humain, j’ai beau être calme, on ne peut pas tout accepter.

As-tu regretté d’avoir dit oui ?

Je n’ai pas regretté, je vivais cette expérience à fond. Parfois, il fallait mettre les choses au clair. Ca fait partie du mariage, on ne vit pas que des bons moments. J’avais l’impression de vivre d’abord les mauvais, pour ensuite vivre les bons. Je restais optimiste.

As-tu sollicité l’aide des experts ?

On peut le faire, ils sont là pour nous aider à tout moment. Mais c’est vrai que je n’avais pas trop ce réflexe au départ, j’avais tendance à me dire que je pouvais régler les choses tout seul. Vous verrez ce qu’il se passe par la suite, il va y avoir des rebondissements.

Comment vis-tu ta notoriété ?

Je le vis bien, ce n’est pas désagréable. J’ai plein de messages de soutien, de gens qui me disent qu’ils m’apprécient et qui aiment ma personnalité. J’ai été vrai pendant tout le tournage et je suis content que les gens apprécient. Les gens restent respectueux. On m’a déjà demandé de faire des selfies en soirée, mais les gens ne sont pas intrusifs donc je ne me sens pas gêné.

As-tu des déclarations d’amour sur les réseaux sociaux ?

Oui (rires), j’ai été étonné. Je ne pensais pas que la télé pouvait faire de moi un sex-symbol. C’est agréable, c’est rigolo. J’ai reçu plein de demandes, des numéros de téléphone… Ça m’a vraiment surpris. Mais je suis peut-être encore marié et, si je ne le suis pas, je fais très attention. Mais ça fait plaisir.

Toute reproduction interdite sans la mention de Purepeople.com.