Affaire Adèle Haenel : inattendu rebondissement en faveur de Christophe Ruggia…

0
35

Mis en examen en janvier 2020 pour “agressions sexuelles sur mineur de quinze ans par personne ayant autorité” – après les accusations et la plainte de l’actrice Adèle Haenel – le réalisateur Christophe Ruggia offre un rebondissement inattendu dans cette affaire, en sa faveur…

En effet, comme le rapporte le journal Le Parisien ce 14 octobre 2021, le réalisateur qui dément les accusations portées contre lui et a présenté sa version des faits, a obtenu le 30 septembre dernier “l’annulation de son interpellation et de sa garde à vue par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris.” Une victoire majoritairement sur le terrain de la procédure plus que de la forme puisque les auditions se poursuivent et que des éléments matériels ont été récoltés. Sa mise en examen est donc maintenue et il doit répondre sur le fond des accusations.

Pour rappel, Christophe Ruggia avait été arrêté chez lui le 14 janvier 2020, à 6H10 du matin, puis mis en garde à vue pendant 48H avant une confrontation. Une interpellation alors vivement critiquée par ses avocats qui avaient décidé de s’en prendre au parquet et d’écrire à Rémy Heitz, le procureur de la République. Ces derniers estimaient qu’une simple convocation par la police était suffisante. “Non seulement nous avions expliqué qu’il se tenait à la disposition de la justice, mais il avait été géolocalisé chez lui, n’a contacté aucun acteur du dossier et tous les éléments étaient déjà sur la place publique depuis des semaines !“, clament Mes Colin, Rezlan et Versini-Campinchi.

Adèle Haenel avait donné une interview à Médiapart en novembre 2019, dans laquelle elle s’en prenait à Christophe Ruggia qu’elle accusait de “harcèlement sexuel permanent” et “d’attouchements” lors de leur collaboration en 2002 sur le film Les Diables ; à l’époque, l’actrice n’avait que 13 ans. Depuis la plainte de la star du film Portrait de la jeune fille en feu, le réalisateur a notamment été soumis à une expertise psychiatrique concluant à “l’absence de profil pédophile”. Adèle Haenel, qui s’est dite “détruite” par ce qui lui serait arrivé, espère bien que justice soit rendue.

Christophe Ruggia reste présumé innocent des faits reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.