Affaire Jeremstar : Pascal Cardonna, alias Babybel, condamné pour corruption de mineurs et prostitution

0
10

Ce mardi 4 janvier 2022 se tenait à Nîmes le procès de Pascal Cardonna dans l’affaire du JeremstarGate, devenue le BabybelGate, en référence au pseudonyme utilisé par l’homme de radio de 55 ans. Ce dernier devait se défendre devant le tribunal correctionnel de la ville après qu’il ait été accusé de “corruption de mineur”, “provocation directe de mineur à la consommation excessive d’alcool”, “agression sexuelle sur un mineur de 15 ans” et “recours à la prostitution d’un mineur”.

Des faits graves que Pascal Cardonna a toujours fermement nié. Mais le procureur adjoint de Nîmes, Stéphane Bertrand, n’a pas été convaincu par sa ligne de défense qui consistait à qualifier d'”affabulateurs” les plaignants. D’après lui, Babybel “s’est servi de son amitié avec Jeremstar pour prendre dans ses griffes des mineurs. (…) Les jeunes eux, sont venus pour rencontrer leur idole Jeremstar et se retrouvaient dans un véritable guet-apens“, a-t-il été déclaré lors du procès.

Ainsi, Pascal Cardonna a été condamné à deux ans de prison dont dix-huit mois avec sursis probatoire. Il purger sa peine de six mois ferme à domicile sous bracelet électronique. Il lui également interdit d’approcher des mineurs pendant les 18 mois de son sursis probatoire. Par ailleurs, Pascal Cardonna est désormais inscrit au fichier des délinquants sexuels.

C’est en 2018 que le JeremstarGate a éclaté. A l’époque, Pascal Cardonna se fait connaître sous le nom de Babybel en apparaissant dans les vidéos de Jeremstar. Le Youtubeur était lui aussi soupçonné d’avoir participé aux actions de son ancien acolytes. Il était notamment accusé d’avoir appâté de jeunes hommes mineurs pour qu’ils aient par la suite des relations sexuelles avec Pascal Cardonna. Jeremstar a eu affaire à la justice lors d’une période où sa carrière a été grandement chamboulée – il a notamment été viré de C8 alors qu’il était chroniqueur pour Thierry Ardisson dans Salut les terriens !. Mais finalement, au bout de trois ans et demi, Jérémy Gisclon de son vrai nom a été innocenté.