Agathe Auproux atteinte d’un cancer : confidences sur ce proche de Cyril Hanouna qui lui a sauvé la vie

0
54

Avoir un cancer à moins de 30 ans est un fait rare qu’lymphome de Hodgkin. Ce mal n’a pas été détecté sur-le-champ malgré les nombreux rendez-vous médicaux qu’elle enchaînait à l’époque. Sur le plateau de Ça commence aujourd’hui (France 2) ce vendredi 25 mars, Agathe Auproux a révélé le long chemin parcouru pour réussir à mettre un nom sur ce pépin de santé. Elle serait peut-être même encore en train de faire des batteries d’examens si Cyril Hanouna ne lui avait pas pris rendez-vous avec son père Ange, médecin généraliste : “Cyril me voyait tous les jours parce qu’on travaillait ensemble, il sentait que je perdais un peu de poids, je dormais beaucoup plus mal, j’étais très fatiguée. Il voyait bien que quelque chose n’allait pas. Il se tenait au courant de mes explorations de santé et il a fini par me dire : ‘Il faut que t’ailles voir mon père, il te reçoit quand tu veux'”. Agathe Auproux n’avait plus rien à perdre et s’est rendu chez le docteur Ange Hanouna, médecin qui n’aura jamais aussi bien porté son nom.

En écoutant le discours et les symptômes physiques que lui énonçait Agathe Auproux, le père de Cyril Hanouna a pris les choses à bras-le-corps et directement envoyé la jeune femme faire un scanner d’urgence dans un établissement voisin. Une réaction qui n’a pas inquiété Agathe Auproux, au contraire : “Pour une fois, j’avais l’impression d’être en face de quelqu’un qui comprenait ce que j’avais, je me suis laissée porter. Les bilans sanguins étaient ok. Il y avait quelques chiffres au-dessus des normes mais qui pouvaient détecter un rhume ou une petite infection, pas un cancer“, expliquait-elle pour justifier l’errance médicale dont elle avait été jusqu’alors victime.

Après avoir appris, grâce à l’examen prescrit par Ange Hanouna, qu’elle était atteinte du lymphome de Hodgkin, Agathe Auproux a pu respirer et débuter un traitement efficace en toute discrétion. Ce n’est que bien après le diagnostic et le début de sa chimiothérapie que la chroniqueuse a révélé la maladie à ses abonnés sur Instagram : “Bon, je dois vous dire quelque chose. J’ai un cancer. Un lymphome exactement. Je suis en chimiothérapie depuis mi-décembre et pendant encore trois mois. Je suis souvent à l’hôpital, je suis très fatiguée, je perds mes cheveux, j’ai un cathéter que je déteste placé sous ma peau. Mais tout va bien. Tout va bien. Je me repose. Je ne vais pas mourir. Je réponds très bien au traitement. J’avais juste besoin d’arrêter de mentir, ou tout du moins d’arrêter de faire semblant ici devant vous tous les jours” écrivait-elle en mars 2019. Trois mois plus tard, le traitement était arrêté, Agathe Auproux libérée et surtout guérie. Pour la vie, on l’espère.