Accueil Pure Cinema Agnès Jaoui maman : ses deux enfants souffrent du même handicap

Agnès Jaoui maman : ses deux enfants souffrent du même handicap

0
36

Joyeux anniversaire la mort de son ancien compagnon Jean-Pierre Bacri – fête son 57e anniversaire. Elle devrait déguster un bon gâteau avec ses proches, à commencer par ses enfants.

En 2008, alors qu’elle est encore en couple avec le défunt acteur du Sens de la fête, elle se retrouve à devenir mère par la voie de l’adoption. Appelée de toute urgence à se rendre au Brésil, elle accueille alors dans sa vie deux enfants. “J’ai été appelée au Brésil pour l’adoption de mes deux enfants. Cette démarche est si longue que lorsque c’est le moment, il faut y aller immédiatement (…) Ils n’étaient pas bébés (…) et c’est merveilleux pour nous tous“, disait-elle au site de La Dépêche. Des enfants issus d’une même fratrie aujourd’hui âgés de 20 et 18 ans. Un garçon prénommé Loran et une fille prénommée Lorannie.

Agnès Jaoui, peu loquace sur ses enfants, avait toutefois eu l’occasion de révéler qu’ils souffrent tous les deux du même handicap, lors d’une interview au JDD au 2020, pendant qu’Emmanuel Macron lançait son grand plan pour les droits des personnes handicapées. “J’étais incroyablement ignorante sur les troubles ‘dys’ jusqu’à ce que je les rencontre avec mes enfants. ‘Ils ne font pas d’efforts’, me disais-je, y voyant une excuse de mauvais élève. En réalité, le cerveau des ‘dys’ fonctionne différemment. Ils compensent avec plus d’efforts“, disait-elle alors, dévoilant ce trouble méconnu.

Et l’actrice d’expliquer que les difficultés de ses enfants ont commencé par l’apprentissage de la lecture, croyant d’abord que le problème venait du fait que le français n’était pas leur langue maternelle. “Il a fallu un à deux ans pour obtenir le diagnostic, en multipliant les démarches auprès de profs souvent aussi peu informés que moi, avec un orthophoniste. Mon fils et ma fille sont ‘multi-dys’. Malgré des progrès, cela reste un parcours du combattant. Il faut se répertorier à la Maison départementale des personnes handicapées. Certains ont voulu m’en dissuader, craignant de les stigmatiser. Enfant, on n’a pas envie d’assumer l’étiquette ‘handicapé’, surtout quand ce n’est pas visible. Le mépris reste immense“, ajoutait la star.