Agression de Bassem Braïki : Qui est l’artiste Sadek, qui revendique l’attaque ?

0
221

Tout serait parti d’un showcase, mais l’affaire est bien plus complexe. Le 8 février 2020, Sadek devait donner un concert privé dans une boîte de Saint-Priest. Après des échanges houleux et de violentes menaces supposément à caractère raciste de la part du blogueur contesté Bassem Braïki, le showcase a finalement été annulé. Cela n’a fait qu’aggraver la situation entre les deux hommes.

Après une escalade dans les menaces, dans la nuit du 10 au 11 février 2020, Sadek et trois proches se sont rendus à Vénissieux, où ils ont agressé Bassem Braïki, lui donnant plusieurs coups de poing et utilisant une matraque télescopique. Un temps hospitalisé, les jours du youtubeur ne sont plus en danger. Contactés par l’AFP, les pompiers du Rhône ont confirmé avoir “pris en charge à 4h20 à Vénissieux un homme de 37 ans suite à une agression“. “Blessé à la tête, il a été transporté à l’hôpital en urgence relative“, ont-ils ajouté.

Ce qui va arriver, c’est bien fait pour moi

Après l’agression, Sadek s’était exprimé sur les réseaux sociaux, revendiquant l’attaque et exprimant ses regrets. “Ça va pas trop, ça va même pas du tout. Je ne suis pas fier de moi. J’ai cédé comme un imbécile à la violence et à la haine, parce qu’au bout d’un moment, les menaces avec des armes, les propos, les “viens”, les “la rue, la vraie”, ça m’a fait sortir de mes retranchements. J’envoie ce message à tous les petits frères qui m’écoutent. Sachez que ce que j’ai fait, c’est de la grosse merde et regardez bien, je vais payer pour ça. J’en suis totalement conscient. Et ce qui va arriver c’est tout à fait bien fait pour moi. Le mieux c’est de discuter, de réussir à s’entendre. Le mieux c’est de vivre ensemble. Je combattrai toujours le racisme. Je combattrai toujours les menaces. Je combattrai toujours la délation“, avait-il déclaré.

Mercredi 12 janvier 2020, Sadek a été interpellé en Seine-Saint-Denis dans le cadre de cette affaire. Comme l’indique l’AFP, le talentueux rappeur de 28 ans est actuellement en garde à vue. “Il était en route pour mon cabinet et on devait ensuite se rendre au commissariat“, a indiqué de son côté son avocat, Me Arié Alimi. “Il compte reconnaître les faits, son erreur, mais aussi les contextualiser“, a-t-il ajouté. Contrairement à Bassem Braïki, Sadek n’a pas d’antécédents judiciaires.