Alain Bashung, dix ans déjà : Les souvenirs bouleversants de sa veuve Chloé Mons

0
92

Ce jeudi 14 mars 2019 marque le dixième anniversaire de la mort d’Alain Bashung. Le rockeur a été emporté par un cancer à 61 ans seulement. Deux semaines avant sa disparition, il triomphait aux Victoires de la musique. Meilleur album de chansons, Meilleure tournée et Artiste masculin de l’année, Bleu pétrole faisait l’unanimité. Lors de la dernière cérémonie, l’album posthume En amont a créé la surprise en s’imposant dans la catégorie album. Ce disque est le fruit d’une longue réflexion de Chloé Mons, artiste et veuve d’Alain Bashung, et du travail d’orfèvre de la productrice Edith Fambuena.

À lire aussi

Dans le numéro de Paris Match en kiosques cette semaine, Chloé Mons revient sur sa grande histoire d’amour avec Alain Bashung, leur complicité totale, son travail sur ce projet et leur fille Poppée, née en 2001. “Au début, elle avait un peu de mal d’écouter les chansons, confie Chloé Mons. Puis elle m’a posé des questions, elle s’est intéressée au projet. Aujourd’hui, elle est très heureuse et très fière que ce disque existe.

On n’est pas à l’abri d’un miracle

Le 28 février 2009, Alain Bashung a fait sa dernière apparition publique lors des Victoires. Ce soir-là, malgré la maladie, il parvient à monter sur scène pour interpréter Résidents de la République. “Le jour même, on ne savait pas s’il allait pouvoir monter sur scène, s’il allait pouvoir chanter, se souvient Chloé Mons. Je retenais mon souffle tellement j’avais peur qu’il ne puisse pas aller jusqu’au bout de sa chanson. C’est un souvenir poignant. Mais on croyait tellement à la vie ! Il le disait lui-même : ‘On n’est pas à l’abri d’un miracle.’ Lui comme moi, on y a cru jusqu’au bout. La veille des Victoires, on avait dormi dans un hôtel juste à côté du Zénith. On était sortis manger des huîtres. On voulait rester dans quelque chose de positif.

Chloé Mons et Alain Bashung se sont rencontrés à la fin des années 1990 sur le clip La nuit, je mens, extrait de l’adoré Fantaisie militaire. La chanteuse se souvient d’un homme “abîmé, en chute libre“, et de son formidable retour à la vie : “C’est là qu’il m’a sidérée. Certes, il était au bout du rouleau, englué dans son divorce et dans l’alcool. Mais on tombe amoureux et il repart de plus belle. Il a été à 100% disponible pour moi. Nous nous sommes mariés très vite, nous avons fait un enfant très vite. Et là, j’ai vu un homme comme j’en ai rarement rencontré, qui aimait la vie plus que la moyenne, un homme en mouvement, complètement habité par le geste artistique. Une période ultra-heureuse.

Après de longues années de deuil, Chloé Mons se décidé à trier les bandes et enregistrements laissés par son conjoint. Elle trouve de nombreux inédits de la période Bleu pétrole qui selon elle mériterait d’être publiés. Elle finit par convaincre Edith Fambuena, complice d’Alain sur Fantaisie militaire, de produire les maquettes. L’album En amont voit le jour et remporte un grand succès public et critique. En recevant la Victoire posthume d’Alain Bashung, le 8 février, Chloé Mons a eu ces quelques mots : “C’est magnifique ce qu’il s’est passé, c’est de la vie en plus et c’est le plus bel hommage que vous pouviez lui faire.

Retrouvez l’intégralité de cette interview ans Paris Match, en kiosques le 14 mars 2019.