Alain Delon et sa fille, sa préférée ? “Avec mes fils, c’est plus difficile”

0
145

Le 19 mai 2019, Alain Delon est venu au Festival de Cannes recevoir la Palme d’or d’honneur, remise par sa fille Anouchka. La jeune femme de 28 ans était resplendissante dans sa robe Elie Saab et particulièrement fière au côté de son père, mais sa présence, aussi glamour soit-elle, rappelait aussi deux absences, celles des fils du monstre sacré du cinéma, Anthony (54 ans) et Alain-Fabien (25 ans). En interview pour le média suisse L’Illustré, l’acteur de 83 ans a accepté d’évoquer ses rapports avec ses trois enfants.

À lire aussi

Alain Delon n’est que louanges pour Anouchka, dont la mère est Rosalie Van Breemen – elle est aussi la maman d’Alain-Fabien. Selon ce dernier, qui s’était confié dans Point de vue, la star considère que c’est sa fille qui représente sa relève, elle qui est comédienne de théâtre. Mais au-delà du métier d’acteur, il l’a choisie également comme exécutrice testamentaire, lui qui prépare l’avenir et accepte l’idée de la mort. Dans L’Illustré, il clame : “Etre à ses côtés m’a bouleversé. Le rapport père-fille est si particulier…” Ses fils n’ont pas été conviés à l’événement, car Anthony Delon avait assuré qu’il serait venu avec son frère, s’il avait été invité par son père. Ce que manifestement il n’a pas fait. Ainsi, les deux hommes se sont organisés une “petite réunion de famille” il y a quelques jours, pendant que Delon père brillait sur la Croisette.

Avec eux, c’est plus difficile.

On l’interroge alors sur sa relation qui semble plus compliquée avec ses garçons : “Avec eux, c’est plus difficile. Peut-être parce que ce sont des garçons… Alain-Fabien a fait pas mal de conneries. Il a commencé à les faire à Genève, il y a vécu son enfance, y a fait ses classes. Jusqu’au jour où il s’est fait mettre dehors. Cela a failli coûter la vie à une adolescente [un coup de feu a été tiré lors d’une soirée organisée par le jeune homme en 2011]. Depuis, il ne peut plus voir Genève. Il a trop peur. Il fait du mannequinat et du cinéma. J’ai deux superbes petites-filles grâce à Anthony, Liv et Loup, 18 et 23 ans.” Des doux mots, il en a donc pour ses petites-filles, omettant, volontairement ou pas, Alyson Borges, née d’une relation éphémère d’Anthony Delon. On imagine que la jeune femme ne côtoie pas assez souvent la famille Delon pour créer des liens avec son illustre grand-père.

Ils m’ont assez fait chier de ce côté-là.

Au lendemain du drame qui s’était produit il y a huit ans au domicile de la star, il avait déclaré à L’Illustré : “Mes fils se croient au cinéma. Pour eux, le super-flic ou le super-voyou, c’est papa !” Aujourd’hui, il précise : “On se dit qu’on est le fils d’Alain Delon et on ajoute : ‘Pourquoi on ne réussirait pas au cinéma ?’ Ils m’ont assez fait chier de ce côté-là. Je leur ai répondu : ‘Si j’étais resté ce que j’étais, fils de charcutier [il a fait son CAP dans la branche, NDLR], on aurait eu moins de problèmes.’

Lors de la diffusion du documentaire sur Alain Delon, Un jour, un destin diffusé au début du mois, le réalisateur Laurent Allen-Caron révélait que le monstre sacré du cinéma enfermait parfois son fils – âgé de 6 ans – dans la cage des chiens en guise de punition. Ce à quoi Anthony Delon avait réagi sur Instagram : “J’aurais préféré que cette information ne soit pas rendue publique. J’aimerais rajouter quand même que ce n’est pas comme ça qu’on renforce son gosse.” Mauvais père, Alain Delon ? Il l’a dit en 2017, mais aujourd’hui, il nuance : “Non. Je ne pense pas avoir été un mauvais père. J’étais un père particulier, parce que je faisais un métier particulier.