Alec Baldwin et son tir mortel : l’acteur risque gros, alors qu’un assistant avoue sa négligence

0
14

L’armurière du tournage, Hannah Gutierrez-Reed, 24 ans, pourrait aussi avoir à rendre des comptes. Selon les dépositions recueillies par les enquêteurs, la jeune femme – qui a elle-même avoué être peu expérimentée dans le podcast Voices of the West peu avant le drame – a affirmé qu’elle avait placé en sûreté les revolvers devant être utilisés pour la répétition d’Alec Baldwin lorsque l’équipe a quitté le plateau pour la pause-déjeuner, mais pas les munitions. Dave Halls a de son côté témoigné que l’armurière lui avait montré l’arme apportée sur le plateau après la pause et dit se souvenir avoir vu trois cartouches “factices” dans le barillet. “Il admet qu’il aurait dû toutes les vérifier mais ne l’a pas fait“, écrit un enquêteur dans son rapport.

Or les perquisitions menées sur le tournage ont abouti à la saisie de 500 cartouches, factices ou à blanc, parmi lesquelles semblent aussi se trouver des munitions réelles, ce qui doit encore être confirmé par des analyses de police scientifique, a dit le shérif. Rappelons que les balles réelles sont totalement proscrites sur un tournage par les règles très strictes en vigueur dans l’industrie du cinéma, précisément pour éviter ce genre d’accident. La balle mortelle d’Alec Baldwin, qui a fini sa course dans l’épaule du réalisateur Joel Souza, blessé lors du tir, va également être expertisée.

Les enquêteurs n’y ont pas fait référence mais le site spécialisé The Wrap affirme, citant des sources proches du tournage, que certains membres de l’équipe avaient utilisé le revolver en cause pour tirer à balles réelles sur des canettes de bière quelques heures seulement avant l’accident…