Alessandra Sublet taclée par une juge : souvenirs difficiles de son premier divorce

0
182

À 44 ans, Alessandra Sublet a décidé de partager avec son public un ouvrage sur sa vie. Le 27 mai prochain sortira dans les librairies son autobiographie J’emmerde Cendrillon. À travers ses pages, l’animatrice se raconte autant professionnellement que personnellement. Elle y évoque notamment sans tabou le sujet du divorce, elle qui est passée par là à deux reprises. La première fois fut en 2009. Alessandra Sublet se séparait alors de Thomas Volpi, qu’elle avait épousé moins d’un an auparavant seulement.

Alors qu’ils ont décidé de rester en bons termes, la jolie brune s’est heurtée aux jugements peu commodes de la juge, qui ne voyait alors en elle pas qu’une simple cliente. “Elle voit l’animatrice télé, à l’époque je présentais L’amour est dans le pré et j’arrive un tout petit peu en retard parce que je me suis paumée dans les couloirs du tribunal et elle me dit : ‘Bah pour une marieuse d’agriculteurs, ce n’est pas forcément l’exemple à donner !“, a raconté Alessandra Sublet à Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche ce 23 mai 2021. Une petite phrase qui lui a instantanément fait ressentir un sentiment de “culpabilité” comme elle le reconnaît.

En outre, ce premier échec sentimental très officiel a contribué au questionnement d’Alessandra Sublet sur l’amour en général et ses faux-semblants. “Cendrillon, c’est l’image parfaite. On ne sait pas ce qu’elle devient, on nous explique juste qu’ils vécurent heureux avec le prince charmant et eurent beaucoup d’enfants. Moi, j’aurais bien aimé rencontré Cendrillon quelques années après… C’est-à-dire que la vie n’est pas si rose. Et pourtant, je reste une indécrottable romantique, mais ce qui est bien c’est de savoir ce qu’il se passe après“, a-t-elle expliqué. Ainsi, avec son livre, elle espère aider d’autres personnes “à s’y retrouver“.