Alexandra Rosenfeld effrayée par l’accouchement : ses souvenirs traumatisants

0
129

Alexandra Rosenfeld est une maman comblée. Il y a dix ans, elle a accueilli sa première fille Ava, née de son ancienne union avec le joueur de rugby Sergio Parisse. Et le 3 janvier 2020, Miss France 2006 a donné naissance à Jim, fruit de ses amours avec Hugo Clément. Un amour au quotidien dont elle ne pourrait plus se passer. En revanche, il y a bien une chose qu’elle aurait préféré éviter : l’accouchement.

À lire aussi

A l’occasion d’une interview pour le podcast féminin Bliss Stories, la jeune femme de 33 ans a révélé qu’elle avait très peur d’accoucher. Une peur qu’elle n’a découverte que lorsqu’elle était enceinte d’Ava. “J’avais peur de mourir, d’avoir mal, de ne pas retrouver une vie intime tout de suite après, peur d’être une mauvaise mère, peur de tout. Ce n’était pas extrême mais j’avais un peu peur de tout“, a tout d’abord raconté Alexandra Rosenfeld. Mais la prof de yoga a fini par réussir à prendre sur elle grâce à une technique : “Quand j’ai des très grosses peurs, comme pour mes deux accouchements et un saut à l’élastique, je me conditionne et je passe en mode machine, je me fous dans ma bulle, je ne parle plus, je suis avec moi-même, avec mes respirations, c’est presque un acte sportif. Je me conditionne toute seule avant, donc finalement ça se passe bien parce que j’arrive à me conditionner.

Fort heureusement, Alexandra a vécu deux belles grossesses et n’a pas eu de soucis lors de ses accouchements. Elle a pu compter sur la même sage-femme pour Ava et Jim, une femme qui a su la rassurer et lui donner de précieux conseils. En revanche, la compagne d’Hugo Clément garde un moins bon souvenir de son après-grossesse il y a dix ans : “J’avais un point qui ne cicatrisait pas. J’avais peur de m’asseoir, peur d’aller aux toilettes. La grossesse s’est finalement bien passée, l’accouchement aussi, mais l’après m’a calmée. C’est pour ça que j’ai eu à nouveau peur de retomber enceinte. J’ai souffert beaucoup de temps et après j’ai eu beaucoup de mal à retourner chez le gynécologue, à me refaire voir, à me refaire toucher. Ça m’a presque traumatisée parce que j’ai eu mal très longtemps. Ça a été beaucoup d’angoisses, de stress et de douleur“, a-t-elle précisé. Mais plus les années passaient, plus ces souvenirs s’effaçaient. Elle n’a donc pas hésité à avoir un nouveau bébé avec Hugo.