Alexandre Astier, fruit d’un adultère : “Ma mère était mariée quand je suis né…”

0
28

On peut dire que le travail est une affaire de famille. Pour Alexandre Astier, en tout cas, il a souvent été important de s’entourer de ses proches. Dans la série Kaamelott, l’interprète du Roi Arthur avait choisi ses vrais parents, Joëlle Sevilla et Lionnel Astier, pour camper les rôle de son père et de sa mère de fiction. Retrouvera-t-on Dame Séli et Leodagan dans le long-métrage tiré du format court, en salles obscures le 21 juillet 2021 ? Evidemment ! Et pourtant, les deux comédiens n’ont été en couple qu’un très court moment.

N’allez pas imaginer qu’Alexandre Astier tentait le coup d’un A nous quatre, tel Lindsay Lohan, en les réunissant à l’écran en 2005. “Je ne voudrais surtout pas que mes parents se remettent à la colle, assure-t-il dans les colonnes du magazine Society. Ce qu’il faut savoir, c’est que ma mère, quand je suis né, était mariée à Bruno Boëglin, un metteur en scène de théâtre qui a compris assez vite que je n’étais pas son fils, mais celui de l’amant de ma mère, Lionnel Astier, qu’il avait engagé. Aujourd’hui, les deux se connaissent, ils vont bouffer ensemble.

Mes parents ont passé leur temps à déconner

La romance fut brève, intense et adultère. Joëlle Sevilla et Lionnel Astier se sont séparés alors qu’Alexandre n’avait pas plus d’1 an. Si l’actrice a élevé son fils toute seule, elle est parvenue à maintenir une certaine harmonie avec son ex. “Mes parents ont passé leur temps à déconner, se rappelle-t-il. Ils n’ont pas été ensemble longtemps dans leur vie ; par contre, ils ne faisaient que se marrer. Je me rappelle, j’étais tout petit dans la bagnole – j’étais le type de gamin qui se marre jamais – et j’étais là en observateur scientifique.”

Alexandre Astier, père de 7 enfants

Alexandra Astier n’a pas été traumatisé par l’idée de la paternité. Âgé de 47 ans, le réalisateur et comédien est papa de sept enfants, issus de relations différentes, dont plusieurs aperçus dans Kaamelott. Ses filles Ariane et Jeanne ont effectivement participé en interprétant Mehben et Mehgan, les enfants de Karadoc et Mevanwi, Neil était Arthur plus jeune dans les livre V et VI et Ethan est apparu en rêve dans le livre V. “Je suis resté un gamin, admet-il. Je m’entends très bien avec les enfants – enfin, surtout avec les miens. Ils atteignent très vite un âge où j’ai juste à jouer avec eux. Avec mon fils Ethan, en ce moment, on est dans les synthèses modulaire. Les synthèses des années 70 que tu branches avec des patches.” Sacrée partition…

Retrouvez l’interview intégrale d’Alexandre Astier dans le magazine Society, n°159 du 1er juillet 2021.