Accueil Pure Télé Amandine Pellissard (Familles nombreuses) : Drogue, inceste, fausse couche… les dures épreuves...

Amandine Pellissard (Familles nombreuses) : Drogue, inceste, fausse couche… les dures épreuves de sa vie

0
15

Depuis un an et demi, les téléspectateurs ont le plaisir de découvrir chaque jour de la semaine un nouvel épisode de relation très compliquée avec son papa. “Mes parents ont divorcé quand j’étais petite, j’ai vu mon père pendant des années, ça s’est très mal passé. (…) J’ai vécu des choses très lourdes chez mon père qui ont dû conduire à une décision de justice qui lui a retiré son autorité parentale et ses droits de visite sur moi quand j’avais 12 ans. Quand on est confronté à des choses gravissimes et lourdes quand on est enfant, c’est compliqué de se construire“, expliquait-elle. Ces traumatismes ont eu des conséquences sur sa vie puisqu’elle a eu bien du mal à se construire. Elle a reconnu qu’elle “a eu beaucoup de travers“, sans en dire plus.

Il a fallu attendre son épisode de “Baby Story”, créé par Jeremstar, pour en savoir un peu plus sur son passé douloureux. Après avoir rappelé que ses parents avaient divorcé quand elle avait 2 ans, Amandine Pellissard a confié que son papa avait déjà été violent avec sa maman. “J’avais 18 mois, j’étais dans le couloir. Et je me souviens de cette scène où ma maman est passée à travers la porte-fenêtre de la cuisine. Elle a été hospitalisée ensuite“, s’est-elle souvenue. Puis, elle a révélé qu’elle avait été victime d’inceste durant son enfance. Son papa avait notamment un frère, atteint de trisomie 21. Et il a abusé d’elle comme elle l’a confié émue : “Je m’y rendais un week-end sur deux et la moitié des vacances, on dormait dans la même chambre, lui dans un lit, moi dans un lit de camp dans la même chambre. Il s’est passé des choses qui n’auraient jamais dû avoir lieu. Son frère m’a agressée malheureusement sexuellement plusieurs fois entre mes 6 ans et mes 12 ans, jusqu’à ce que je n’aille plus du tout chez mon père et que ça pète, que je balance tout et que ça se finisse au tribunal.

Drogue et fausse couche

Avant que la vérité n’éclate, Amandine Pellissard a tout fait pour cacher ce qu’il se passait à sa maman, afin de la préserver. Mais, une fois sa mère au courant, elle a déposé une plainte et une procédure a été lancée. Elle a obtenu de la justice que l’autorité parentale ainsi que les droits de visite soient refusés à son père. “J’ai fait une dépression à 12 ans, j’ai été hospitalisée, j’ai fait de l’anorexie. Je suis passée par l’autodestruction, j’ai été confrontée à la drogue à cette époque-là. Vers 15 ans, j’ai commencé à avoir des mauvaises fréquentations et à faire des conneries. J’ai touché à tout, jusqu’à ce que je tombe enceinte de Léo“, a-t-elle poursuivi. C’est en effet son fils aujourd’hui âgé de 15 ans (né d’une précédente relation) qui lui a sauvé la vie.

Alexandre lui a aussi permis de sortir la tête de l’eau et ensemble, ils ont eu huit enfants. Tous deux rêvent d’en avoir un neuvième. Amandine et son cher et tendre étaient donc aux anges quand la jeune femme est retombée enceinte. Mais, nouveau coup dur, elle a révélé en juillet dernier qu’elle venait de faire une fausse couche. La deuxième en un an. “Bonjour à tous. Nous sommes effectivement absents d’Instagram car, malheureusement, j’ai dû être admise aux urgences hier (dimanche) aux alentours de midi. Suite à une anomalie placentaire, j’ai malheureusement fait une fausse couche à 13sa. Nous avons besoin de quelques jours pour nous retrouver. Le soleil brillera à nouveau. Néanmoins, chaque chose en son temps. Merci pour votre compréhension et votre bienveillance“, avait-elle notamment écrit. Mais le couple ne désespère pas et espère apprendre une bonne nouvelle prochainement.