Amel Bent : Son mari Patrick Antonelli condamné, le verdict est tombé

0
61

La justice a tranché. enceinte de son troisième enfant, découvre ce jeudi 27 janvier 2022 le sort qui attend son mari. Patrick Antonelli avait pour rappel été l’instigateur de la vaste escroquerie au permis de conduire dont avaient bénéficié des célébrités entre octobre 2013 et janvier 2015. Après une première condamnation, il avait fait appel. Et le tribunal s’est prononcé ce jeudi 27 janvier 2022.

En juillet 2020, il avait été jugé pour “corruption”, “modification frauduleuse d’un système de données” et “obtention frauduleuse de document administratif” par le tribunal correctionnel de Nanterre et condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis sans probation et mandat de dépôt différé ainsi qu’à payer une amende de 100 000 euros. Patrick Antonelli avait alors fait appel de cette décision. Ce jeudi 27 janvier 2022, six mois plus tard, la cour d’appel de Versailles le condamne à trois ans de prison dont deux ans avec sursis. Une peine réduite donc.

Maître Thomas Lemarié, l’un des avocats de Patrick Antonelli, n’a pas souhaité réagir à l’issue de l’audience.

Rappelons que Rabiah Benrais, qui se chargeait d’effectuer les modifications dans le Fichier national des permis de conduire pour ouvrir le droit au papier rose aux clients de Patrick Antonelli, avait été condamnée à une peine de trois ans dont deux avec sursis et 40.000 euros d’amende avait été prononcée à son encontre. Elle n’avait pas fait appel. Mais ce jeudi 27 janvier 2022, le cas d’une ex-fonctionnaire de la préfecture, soupçonnée d’avoir perpétué le système de fraude après le départ de Mme Benrais de la préfecture en avril 2014, a été étudié : elle a été relaxée.

Plusieurs personnalités ont également été mêlées à cette affaire de faux permis. En effet, parmi les clients de Patrick Antonelli, qui a l’interdiction d’exercer une profession commerciale et industrielle, les noms de stars étaient sortis à l’instar du journaliste Ali Baddou ou encore des footballeurs Jérémy Menez et Layvin Kurzawa.

L’enquête a permis de découvrir que pas moins de 258 permis frauduleux ont été délivrés. À hauteur d’environ 8000 euros le papier rose, le montant de l’escroquerie s’élève “à un montant global de 400 000 euros“, un chiffre “a minima” selon le parquet de Nanterre.

Pour les 12 mois ferme qui sont donc devenus exécutoires, Patrick Antonelli devrait demander un aménagement de peine au juge ou porter un bracelet électronique.