Ana Ka (The Voice) : Ses fiançailles, son fils, son expérience dans Plus belle la vie… confidences exclusives

0
16

Parmi les 50 anciens Talents toutes saisons confondues à avoir été appelés à participer à Issue de la saison 5 du programme, diffusée en 2016, la chanteuse aujourd’hui âgée de 33 ans avait évolué dans l’équipe de Garou avant de se faire voler par Florent Pagny, pour finalement finir sa course au terme du premier prime en direct. Lors de ses auditions à l’aveugle dans la saison All Stars, Ana Ka a encore une fois impressionné avec sa grande voix et, comme un signe du destin, elle a fait se retourner Florent Pagny. Elle est attendue ce samedi 9 octobre 2021 dans la deuxième partie des cross-battles et, à cette occasion, Purepeople.com s’est entretenu avec la jeune femme qui croule sous les projets, autant professionnels que personnels.

Comment s’est passé votre retour dans The Voice, cinq ans après votre première participation ?

Ça s’est très bien passé. C’est vrai que c’était impressionnant de se retrouver là. Au départ, on se dit qu’on vient avec un peu plus de recul mais non, on vient avec le même stress, voire dix fois plus parce que les enjeux sont différents. On a tous un peu notre carrière et on revient se confronter à ces fauteuils donc c’est un peu un choc. Derrière la porte, je me suis dit ‘qu’est-ce que je fais là ?’. Au final, au moment de chanter, le stress s’évanouit mais on attend qu’un fauteuil se retourne. Dieu merci, Florent Pagny s’est retourné.

Est-ce une vraie crainte que personne ne se retourne ?

Moi je suis quelqu’un d’assez sensible. Je m’étais préparée à ça, ça n’aurait pas remis en cause ma carrière ni l’artiste que je suis mais évidemment que c’est toujours un petit stress. On se pose toujours la question de savoir si on est nul. Je ne sais pas comment j’aurais réagi si aucun fauteuil ne s’était retourné.

Avez-vous hésité à participer à l’aventure ?

J’avoue que j’ai hésité parce que ma carrière était déjà en marche. Est-ce que je restais dans le confort de ma carrière ou est-ce que je remets en jeu tout ça ? Une partie de nous prend un risque quand même donc oui j’ai hésité. Et puis finalement, je me suis dit que j’avais un album à défendre, que j’avais des projets et que ça pourrait remettre de la lumière sur moi et je suis contente de l’avoir fait.

Quel était l’objectif de départ ?

Alors, ce n’était pas du tout de gagner. Je n’ai pas cette prétention, c’était plutôt de revoir les copains, c’était un honneur d’avoir été appelée, je me suis plus dit ‘on va prendre ce qu’il y a à prendre’. Revoir toutes les équipes de l’ombre aussi, tout le monde est hyper à l’écoute, c’était très agréable et ça permettait de revoir tout ce beau monde, cinq ans après. J’y allais vraiment pour ça.

Comment se sont passées les retrouvailles avec Florent Pagny ?

Ce n’était pas si étrange que ça. A l’époque, il m’avait “volée” de l’équipe de Garou et en plus c’était sur une de ses chansons, ce qui est très significatif pour moi. Il m’avait permis de faire une émission de plus, et là il se retourne donc pour moi, ça signifiait beaucoup. Il est tellement adorable, à l’écoute, j’ai retrouvé un artiste qui partage son expérience et me permet d’avancer.

Vous avez l’impression d’être différente depuis votre première participation ?

Oui, je ne suis pas venue avec le même état d’esprit dans le sens où je me suis trouvée plus calme, plus posée. Je suis maman en plus. Mon métier, je le fais très différemment depuis la naissance de mon fils. Je fais tout ça pour lui aussi, pour notre avenir. Je suis plus passionnée qu’avant. J’ai évolué en tant que femme et même en tant qu’artiste, ma voix s’est renforcée, je sais ce que je veux faire par rapport à mon projet perso. J’ai pris de la force, de la maturité.

Vous êtes maman de Sora, 6 ans. Comprend-t-il votre aventure, votre carrière ?

Oui on en parle beaucoup, pour son équilibre. Je lui explique pourquoi je pars souvent de la maison, je ne suis pas toujours là le soir pour le coucher, donc on en parle et il accepte totalement parce qu’il sait que ça fait partie de ma vie. Il adore me voir chanter, il chante avec moi, on adore ça.

Vous êtes séparée du papa et avez refait votre vie avec un autre homme. Songez-vous à agrandir la famille ?

Oui, j’aimerais beaucoup. C’est en projet, on est fiancés. J’ai vraiment trouvé la personne parfaite pour m’accompagner dans ma folle vie parce qu’il est presque aussi fou que moi. On se soutient, et forcément on veut construire une famille. Mon fils est en demande en plus (rires).

Vous venez de sortir un single (Plus Jamais, disponible partout) et un album doit suivre.

Alors, il y aura d’abord un EP de 4 titres qui sortira à la fin de l’année. Et puis l’album est fait, on est en train de tout mettre en place pour le sortir d’ici 2022. Il a été créé grâce au confinement, c’est très pop, ça me ressemble beaucoup avec des messages positifs. Je suis très fière de cet album et j’ai hâte de le faire écouter.

Vous êtes aussi comédienne et avez par exemple été au casting de Plus belle la vie en 2014, bien avant The Voice.

En fait j’ai les deux casquettes, j’ai même été mannequin grande taille. J’ai été chanteuse avant d’être comédienne et je me suis intéressée à la comédie il y a quelques années. Je fais un peu de doublage, des tournages de séries… Pour des spectacles je suis aussi bien comédienne que chanteuse.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.