Anaïs Camizuli se confine à la campagne et se fait lyncher : sa mise au point

0
159

Qui s’y frotte, s’y pique… Ce vendredi 17 avril 2020, Anaïs Camizuli a poussé un gros coup de gueule via sa story Instagram. Tout a commencé lorsqu’elle a pris la décision de quitter son nid douillet avec son mari et leur fille Kessi pour rejoindre sa belle et grande maison de campagne. L’ancienne candidate de télé-réalité a choisi d’y rester jusqu’à la fin du confinement, en compagnie de sa mère et de sa soeur, laquelle attend son premier enfant. Heureuse de se retrouver en famille, Anaïs a fait savoir qu’elle était arrivée à bon port en postant une vidéo de la maison en question. Problème, cette publication a suscité quelques jalousies.

À lire aussi

Face aux nombreux messages agacés qu’elle a reçus en très peu de temps, la jeune femme s’est saisie de ses réseaux sociaux pour mettre le holà. “Les relous avec vos messages ‘un mois de confinement à la campagne mais le but c’est de rester chez toi’. Bah je suis dans une maison, je suis enfermée, mais à la campagne. Voilà. J’ai fait le trajet de chez moi à cette maison, vous allez arrêter de me rendre chèvre. Occupez-vous de vos c**s“, a-t-elle déclaré un brin sur les nerfs.

Je ne suis pas votre copine

Mais cela n’a apparemment pas suffi pour calmer les ardeurs des internautes. Quelques heures plus tard, Anaïs Camizuli a donc une nouvelle fois pris la parole, et cette fois, très en colère. “Dernière chose, après je ne m’expliquerai plus sur le sujet, je suis fatiguée et j’ai autre chose à faire. Premièrement, arrêtez de croire que je suis votre copine parce que je ne le suis pas. Deuxièmement, quand vous me dites que je ne dois pas sortir, ni prendre ma voiture pendant le confinement, quand tu vas faire tes courses, tu fais comment ? T’y vas en moonwalk ? La plupart des gens prennent leur voiture pour aller faire leurs courses. Donc c’est ce qu’on a fait, on a pris notre voiture pour partir de chez nous et arriver jusqu’à la maison de campagne“, a-t-elle lâché.

Au passage, elle a précisé avoir pris toutes les précautions lors de ce trajet. De plus, elle reste avec les personnes avec qui elle est confinée depuis le tout début. “Je peux comprendre que vous ayez la haine, que vous soyez énervés, mais prenez soin de vous, c’est le plus important. Pour ceux qui m’envoient des messages pour m’insulter ou me souhaiter la mort ou celle de ma fille, assumez qui vous êtes mais ça vous ne le ferez jamais“, a-t-elle conclu avant de retourner à ses activités de maman et d’influenceuse.