Angelina Jolie fébrile : son procès contre Brad Pitt commence très mal

0
129

On les imaginait bons amis… quelle grave erreur ! Angelina Jolie et Brad Pitt sont, plus que jamais, le nez en plein divorce. Le comédien, d’ailleurs, vient de remporter une bataille dans cette guerre en mille actes. Son ex avait bien tenté de faire écarter le juge John W. Ouderkirk de l’affaire, mais c’est semble-t-il peine perdue. Selon les documents de la cour, obtenus vendredi par Us Weekly, il est toujours bel et bien en charge du dossier de leur séparation.

À lire aussi

Tout ce que ma cliente demande, c’est un procès équitable

John W. Ouderkirk s’était occupé du mariage, en France, du couple en 2014. La comédienne de 45 ans refusait qu’il participe au procès du divorce par souci d’impartialité… puisque l’avocat et Brad Pitt seraient associés professionnellement par ailleurs. “Tout ce que ma cliente demande, c’est un procès équitable basé sur des faits, sans traitement de faveur accordé à l’une ou l’autre des parties, expliquait Samantha Bley DeJean, l’avocate d’Angelina Jolie, à Us Weekly. La seule façon pour que tout le monde ait confiance en ce processus, c’est que toutes les personnes impliquées soient transparentes.” Raté.

Une proche d’Angelina Jolie du côté de Brad Pitt

Chacun prépare, désormais, les armes avec lesquelles il va pouvoir se battre. En jeu, entre autres, la garde de tous les enfants que partagent papa et maman (à l’exception de Maddox, qui peut choisir où il souhaite vivre puisqu’il a 19 ans). Le procès commence le 5 octobre 2020. Parmi les témoins qui viendront à la barre pour prendre la défense de Brad Pitt, Jillian Armenante, une actrice qui a joué deux fois avec Angelina Jolie, dans Une vie volée, en 1999 et dans Un coeur invaincu en 2007. Défileront ensuite des psychologues, des thérapeutes et des conseillers en sécurité. On risque d’en apprendre beaucoup sur le passé commun des deux ex avant qu’ils ne décident de mettre fin à leur histoire…