Anggun dévoile le nombre “impressionnant” de ses conquêtes

0
148

Quand elle ne chante pas, elle juge… les prestations des candidats qui se présentent à elle. Actuellement sur TF1 dans l’émission The Mask Singer, Anggun Cipta n’en est pas à son coup d’essai. Avant de se frotter aux chansons de dinosaure, de licorne ou d’abeille, elle était l’un des piliers des versions indonésiennes de X-Factor ou La France a un incroyable talent. Mais quand la machine s’inverse et que c’est elle qui est jugée, Anggun n’est pas fan. D’autant plus quand cela concerne sa vie privée. “Ça m’agace de lire toutes les bêtises que l’on peut écrire à ce sujet, explique-t-elle au magazine Gala. Dans ma vie, j’ai embrassé sept hommes, et j’en ai épousé quatre, c’est dire. Je trouve injuste que l’on me réduise à cela. On ne ferait jamais ce genre de procès à un homme.

À lire aussi

J’ai subi une pression sociale en Indonésie

Anggun a été mariée à Michel Georgea de 1992 à 1999, à Olivier Maury de 2004 à 2006 puis à Cyril Montana, le père de sa fille Kirana – “rayon de lumière” –, de 2007 à 2015. Alors qu’elle était en couple, la chanteuse avait repéré du coin de l’oeil celui qui ferait son bonheur futur, sa neige au Sahara : le photographe Christian Kretschmar. Et une fois célibataire, elle a pu faire face à l’évidence. “Non, je ne suis pas une mangeuse d’hommes, non, je ne me lasse pas vite de ceux que j’aime, poursuit-elle auprès de l’hebdomadaire. J’ai sans doute été victime de ma jeunesse, d’une sorte de malchance en amour. J’ai tantôt subi une pression sociale en Indonésie où, culturellement, il est plus acceptable d’être mariée. Tantôt, je me suis trompée en mettant trop d’espoir dans une histoire qui n’en valait pas la peine.

Anggun : Sa coquette technique pour séduire Christian

Plutôt que de se morfondre sur ses erreurs, Anggun a préféré en puisé sa force. Depuis août 2018, elle est une épouse épanouie et forme un joli clan recomposé. Sa petite technique pour séduire Chris ? Un travail de longue haleine. “Avant d’arriver sur scène, je parfumais mon éventail et l’agitais vite, s’amuse-t-elle, espiègle. Déjà installé derrière ses claviers, il me sentait à cinquante mètres et ça le troublait. Moi, ça m’amusait. Une vraie gamine ! On peut donc dire que je l’ai pris dans mes filets grâce à mon parfum.” Comme quoi, Juste être une femme lui a plutôt bien réussi…