Angoulême : Karin Viard fesse une journaliste et se fait dézinguer

0
14

Le quotidien départemental Charente libre a fait le 28 août 2021 une révélation surprenante sur le comportement déplacé de la comédienne de 55 ans. En pleine promotion du film L’origine du monde (le 15 septembre 2021 dans les salles obscures) au festival, nos confrères racontent que Le brillant journaliste de Charente libre qui dévoile cette étonnante scène n’y va pas de main morte avec l’actrice, “aussi crasse qu’un balourd“, et n’oublie pas de rappeler qu’en 2018, elle semblait avoir un avis bien tranché sur les hommes qui se permettent des gestes criminels dans les transports en commun. En effet, sur RTL, elle déclarait à l’époque : “Vous m’avez mis une main au cul dans le métro, vous pouvez être condamné pour ça“. Pour clore son billet, le journaliste “n’ose imaginer le pataquès si la fessée avait été balancée par un porc plutôt qu’une cochonne“.

Dans un registre plus réjouissant, le 14e festival du film francophone d’Angoulême s’est terminé dimanche 30 août 2021. L’AFP rapporte qu’Une histoire d’amour et de désir, de la Tunisienne Leyla Bouzid a remporté les prix du meilleur film et du meilleur acteur. Parmi les dix longs-métrages en lice pour un “Valois”, le prix du jury présidé par la cinéaste Nicole Garcia revient à La Vraie Famille du Français Fabien Gorgeart, qui emporte également un “Valois de l’actrice” pour Mélanie Thierry, dans le rôle d’une mère de famille d’accueil déchirée par le départ d’un petit garçon. La nuit des rois du franco-ivoirien Philippe Lacôte, plongée dans une prison surpeuplée d’Afrique, a par ailleurs été récompensé pour sa mise en scène et sa musique. Autre film à rafler un double prix, Mon Légionnaire de Rachel Lang, raconte la vie des couples sous les drapeaux de Légion étrangère.

Le palmarès du 14e festival du film francophone d’Angoulême :

Valois de Diamant : Une histoire d’amour et de désir de Leyla Bouzid

Valois du Jury : La Vraie Famille de Fabien Gorgeart

Valois du public : Boîte noire de Yann Gozlan

Valois des étudiants francophones : Petite nature de Samuel Theis

Valois du scénario : Rachel Lang pour Mon légionnaire

Valois René Laloux (court métrage d’animation) : C’était pas du Bourgogne de Mathias de Panafieu

Valois de la musique : Olivier Alary pour La Nuit des rois de Philippe Lacôte

Valois de la mise en scène : La Nuit des rois de Philippe Lacôte

Valois de l’actrice : Mélanie Thierry dans La Vraie Famille

Mention spéciale : Ina Marija Bartaité dans Mon légionnaire de Rachel Lang

Valois de l’acteur : Sami Outalbali dans Une histoire d’amour et de désir

Valois Rothschild Martin Maurel décerné à un producteur par des distributeurs : Laetitia Galitzine et Aurélie Rouvière pour Antoinette dans les Cévennes