Anne-Claire Coudray : Complicité et tendresse avec son compagnon à Roland-Garros

0
80

La journée du lundi 3 juin 2019 n’a pas réussi aux Français. Après avoir largement mené le Japonais Kei Nishikori dans le cinquième set de son huitième de final, Benoît Paire a fini par s’incliner. Gaël Monfils n’a pas fait mieux puisqu’il n’a pas fait le poids face à l’Autrichien Dominic Thiem, le compagnon de la joueuse française Kristina Mladenovic, éliminée dès la première journée du tournoi.

À lire aussi

Les joueurs français ont pourtant pu compter sur le soutien de nombreux spectateurs. Parmi eux, Anne-Claire Coudray. La présentatrice des journaux télévisés du week-end de TF1 a choisi de poser seule devant le grand mur de terre battue qui trône dans le Village de Roland-Garros, classique dans une robe bleu marine à manches 3/4 et ceinturée. La journaliste de 42 ans n’était pourtant pas venue en solo, mais bien accompagnée.

Celle qui officie tous les week-ends depuis 2015 sur TF1 a été photographiée en tribunes avec l’homme qui partage sa vie depuis plusieurs années, l’homme d’affaires Nicolas Vix. Le couple est apparu très complice et a échangé des gestes tendres lors de cet après-midi tennistique.

Anne-Claire Coudray et Nicolas Vix se sont rencontrés en 2014. L’année suivante, la journaliste et le businessman ont fondé une famille en accueillant leur premier enfant au mois de juillet, une petite fille prénommée Amalya.

Dans une interview accordée à Paris Match en 2018, Anne-Claire Coudray s’était confiée sur son couple. “J’ai grandi avec l’image de mes parents, couple basé sur l’égalité. J’avais envie de construire le même équilibre. De prendre mon temps pour trouver la bonne personne. Beaucoup d’hommes ont eu du mal à supporter le rythme particulier de mon métier. Au final, se rencontrer tard, c’est mieux accepter l’autre. Cela permet de désamorcer et d’éviter les conflits, avait-elle déclaré. Avec Nicolas, nous sommes différents. Ni lui ni moi n’avons renoncé à notre personnalité. Il n’est pas journaliste, mais chef d’entreprise et m’aide à relativiser, à m’apaiser. Aujourd’hui, j’apprécie d’être chez moi, en famille.