Anne-Elisabeth Blateau (Scènes de ménages) “traumatisée” après la naissance de son fils, elle raconte

0
39

En juillet 2016, devenue maman d’un petit garçon prénommé Hadrien. Un fils sur lequel elle se confie très peu, voire jamais. Interviewée à l’occasion du prime de Scènes de ménages intitulé La vie de château, (diffusé le 6 décembre 2021 sur M6), la comédienne a fait de belles confidences sur son enfant.

Heureuse mère d’un petit garçon aujourd’hui âgé de 5 ans, la star de 45 ans ne cache pas avoir été littéralement déstabilisée par la naissance de son fils. “Je suis fan absolue de mon fils, je suis une maman gâteau, plutôt inquiète. Quand je suis rentrée chez moi pour la première fois avec ce nourrisson, j’étais traumatisée ! Je ne savais pas quoi faire, je suis restée debout comme ça pendant une heure. Le bain, c’était un drame, j’avais trop peur“, a-t-elle expliqué à Femme actuelle.

Heureusement, l’angoisse est vite partie. Anne-Elisabeth Blateau peut d’ailleurs remercier le programme court qui lui a permis, puisqu’il y interprète une maman, de se préparer. Elle raconte : “Ca m’a donné quelques clés. Je savais que je n’allais plus dormir, et j’avais appris à mettre une couche du coup ! Mais c’est évidemment différent en vrai, c’était la grande aventure.” Et de poursuivre : “À l’époque, je ne savais même pas porter un bébé et je ne voulais pas d’enfant, donc j’étais vraiment nulle. Il y a des scènes où je devais changer des couches par exemple, et le réalisateur me disait : ‘Non, non, ne fais surtout pas ça parce que là tu le tues, ton geste n’est pas bon !‘”

Rodée à présent, Anne-Elisabeth Blateau s’inspire même parfois de son quotidien de maman lorsqu’elle tourne une scène. Elle raconte, avec humour : “Mon fils a 5 ans, donc je n’ai plus tellement besoin de composer quand je joue Emma qui n’en peut plus de sa fille ! [rires] C’est sûr que ça me parle beaucoup plus qu’au début, quand je n’avais pas d’enfant.

Et le petit Hadrien est-il fan de sa maman ? La comédienne qui a longtemps eu du mal à se regarder à la télévision a pu constater que son fils était un critique catégorique : “J’ai regardé une fois à la télé avec mon fils, par hasard, et il m’a dit : ‘Mais, c’est pas drôle maman !’.” Aïe !