Anne Hidalgo : Sa jeunesse, le mépris social… “J’ai appris à courir très vite”

0
14

Exercice habituel de l’élection présidentielle, l’émission politique à la télévision est un challenge incontournable pour les candidats. Anne Hidalgo y a participé le samedi 25 septembre 2021 en se rendant sur le plateau d’On est en direct sur France 2, face à Laurent Ruquier et Léa Salamé. La maire de Paris a répondu aux questions des présentateurs sur sa campagne, à la sortie de son livre Une femme française. Elle est notamment revenue sur son enfance.

Anne Hidalgo plafonne entre 4 et 5% des intentions de votes selon une étude Odoxa pour l’Obs, mais la femme politique de 62 ans n’était pas seulement là pour parler des chiffres, sujet délicat qui exacerbe rapidement les tensions. Face aux deux animateurs, elle était bien plus encline à revenir sur son enfance. Née en Espagne d’un père ouvrier électricien syndicaliste, Anne Hildalgo a émigré en France au printemps 1962 avec ses parents et sa soeur de deux ans son aînée, et ont posé leurs valises à Lyon. Celle qui a été naturalisée française à 14 ans

J’ai eu la chance, grâce à l’école républicaine, de faire des études, de choisir ma vie“, explique Anne Hidalgo. Léa Salamé rappelle devant les téléspectateurs que le parcours de son invitée n’a pas été exempt d’embûche : “Vous racontez que quand vous êtes à l’école, vous subissez le racisme, le mépris social. Vous racontez qu’une enseignante dit à votre père, ‘elle, elle sera assistante de direction, ce sera ça son maximum.’” Anne Hidalgo réagit en contant son parcours : “J’ai eu une vie qui ressemble à celle de beaucoup de Françaises et de Français.” Puis elle ajoute devant un Laurent Ruquier curieux d’en savoir plus sur sa jeunesse : “Avec ma soeur et une copine, on savait ce que c’était de passer devant un hall d’immeuble qui était envahi de garçons, et pour essayer de détourner leur attention, on faisait un peu n’importe quoi, mais surtout on courait très très vite. J’ai appris à courir très vite et à me défendre aussi.

La course présidentielle ne va pas être une mince affaire mais elle sait qu’elle a surmonté déjà de nombreux obstacles depuis son plus jeune âge. La politicienne peut aussi compter sur le soutien de ses proches comme son époux Jean-Michel Germain, père de son dernier enfant, Arthur.