Anne Sinclair, pourquoi elle a quitté DSK : “Je n’ai plus pu tenir”

0
16

Elle est partout. Anne Sinclair est actuellement en pleine promotion de son livre Passé composé (Grasset), dans lequel elle revient pour la première fois, dix ans après, sur l’affaire DSK. Avant d’avoir la chance de le lire, le 2 juin prochain, la journaliste distille de premières confidences lors de son marathon promo. Après des interviews à ELLE et à Paris Match, la star de 7 sur 7 a rencontré les lecteurs du Parisien pour un entretien vérité, ce dimanche 30 mai 2021.

Si Anne Sinclair a soutenu son mari, Dominique Strauss-Kahn, quand celui-ci était accusé d’agression sexuelle par Nafissatou Diallo, la vie a finalement séparé le couple. Une rupture officialisée en août 2012 avant un divorce en 2013.

Alors qu’un lecteur du Parisien lui demande comment elle a fait face, la journaliste de 72 ans répond sans détour. Elle confie au passage pourquoi la séparation a finalement été inévitable, quand elle s’est trouvée à bout de forces : “Quand on est dans une bagarre, on fait face. On ne détale pas au premier accroc, même si c’est plus qu’un premier accroc. Après, on se retourne et on se dit ouh là… Moi, j’ai décidé de tenir et lorsque je n’ai plus pu tenir, j’ai souhaité partir. Mais je ne voulais pas que cela se fasse en pleine tourmente. Au départ, dans cette histoire de New York, je n’avais pas de raison de ne pas croire ce que mon ex-mari disait et de trouver que tout cela était d’une grande violence.”

Marquée par cette rupture, la vie a ensuite été plus calme pour Anne Sinclair, qui a retrouvé l’amour auprès de Pierre Nora, célèbre historien de 89 ans : “Après, quand la vie est redevenue plus paisible, je suis redevenue une femme normale comme je l’ai toujours été. J’ai un compagnon avec lequel nous menons une vie heureuse sans faire les délices de la presse people“.

Plus tôt dans la semaine, c’est à ELLE qu’Anne Sinclair se confiait sur le “séisme” déclenché par l’arrestation de son mari en 2011. L’occasion pour elle de répondre enfin à une question que tout le monde se posait : “Je veux que l’on comprenne que je ne savais rien des comportements de mon mari. Je sais que c’est très difficile à admettre, j’avoue que moi-même, si on me racontait cela, je ne le croirais pas, mais pourtant, c’est vrai“.

Retrouvez l’interview intégrale d’Anne Sinclair sur le site du Parisien.