Ariane Brodier : rares confidences sur son chéri rugbyman et leur vie à quatre

0
84

À 40 ans, Ariane Brodier a vécu deux grossesses rapprochées. Maman d’un petit garçon de 1 an et d’une petite fille qui aura 2 mois le 25 juin – elle n’a jamais révélé leur prénom –, la compagne du champion de rugby Fulgence Ouedraogo sort un livre, Rock Mama (First). Elle y évoque ses grossesses et livre de précieux conseils. De passage dans nos bureaux, la jolie blonde a répondu à nos questions. Elle a notamment fait de rares confidences sur son couple.

À lire aussi

Entre elle et Fulgence Ouedraogo, c’était “une évidence“. Alors celle que l’on a pu voir dans son one-man show Ariane fait sa mytho ! a quitté Paris pour suivre dans le Sud le capitaine du Montpellier HR, qu’elle a rencontré grâce à son attachée de presse. Et ce seulement après un mois de relation ! Au bout de deux mois de vie commune, Ariane Brodier arrête la pilule et deux mois plus tard, elle tombe enceinte. “J’ai toujours eu envie de devenir maman. Je n’avais juste pas trouvé la personne qui me donnait envie de concrétiser ce désir“, nous explique-t-elle. Malheureusement, cette première grossesse n’aboutit pas. Une deuxième se solde également par une fausse couche. Peu de temps après, le couple s’apprête à devenir parent.

On a peur de ne plus plaire

Leur fils vient au monde en janvier 2018 et la vie à trois débute. Un chamboulement que les amoureux ont très bien vécu. “La grossesse nous a renforcés, car il s’agissait d’un désir commun“, nous confirme-t-elle. Et quand on lui rappelle que son chéri témoigne justement dans le livre au sujet de ces neuf mois pas toujours faciles à vivre avec une femme pleine d’hormones et qui peut parfois être “chiante“, Ariane Brodier raconte : “La grossesse, c’est ne plus avoir son corps pour soi, on est en location. Il y a ce truc de devoir gérer un être qui grandit en vous, vous êtes submergée d’hormones et c’est difficile à gérer. Oui, on passe du rire aux larmes, oui, je me retrouvais à faire des trucs que je ne faisais jamais comme regarder un oiseau tomber du nid et pleurer toutes les larmes de mon corps. (…) Et puis il y a tous les maux de grossesse, l’hyperpilosité, le fait de vomir, de ronfler… Pour un jeune couple, ce n’est pas très glamour, mais en trois ans de relation, j’ai été deux fois enceinte, donc ça va, c’est qu’il ne le vit pas trop mal.

Consciente que ces maternités rapprochées peuvent avoir des conséquences sur le désir au sein d’un couple, Ariane Brodier a confié : “Les derniers mois de grossesse, on n’arrive presque plus à bouger. On n’est pas au top de notre forme et quand on accouche, c’est pire, le bébé est à côté de nous, on est fatigué. Donc oui, on a peur de ne plus plaire. Mais il ne faut pas oublier qu’on n’est pas qu’une maman. C’est parfois compliqué, car on est obnubilée par la présence du bébé et il faut se rappeler qu’on est aussi une femme.” Et d’ajouter avec humour : “Si quelqu’un vous aime vraiment, il vous aimera en pyjama en train d’allaiter, pleine d’hormones et avec le ventre mou.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.