Arielle Dombasle : Pourquoi n’est-elle pas devenue maman ?

0
312

À 62 ans, son âge a longtemps été objet de rumeurs avant qu’elle ne finisse pas le révéler d’elle-même, passeport à l’appui, Arielle Dombasle garde un côté enfantin qui réjouit ses fans et les auditeurs des Grosses Têtes. La chanteuse, de retour avec le disque Empire – nouvelle collaboration avec Nicolas Ker – s’est confiée en promotion, évoquant notamment pourquoi elle n’avait jamais eu d’enfants.

À lire aussi

Longuement interrogée dans les pages du magazine Paris Match en kiosques le 25 juin 2020, Arielle Dombasle déclare : “Je fais partie des femmes qui l’ont choisi, voulu. Des sortes d’éternelles jeunes filles. Pasionaria jamais devenue mère. En revanche, j’essaie d’être une parfaite marraine. J’adore les enfants. On joue comme des fous.” En avril dernier, au JDD, elle déclarait déjà sur sa vie avec BHL : “Sans enfants, nous menons une vie privilégiée d’amoureux et nos conversations sont infinies. C’est voluptueux.

Arielle Dombasle, née Arielle Laure Maxime Sonnery dans le Connecticut aux États-Unis, est issue d’une famille de trois enfants. Son père, Jean-Louis-Melchior Sonnery, ayant aussi eu un garçon prénommé Gilbert et une fille morte à la naissance. La star a aussi eu une demi-soeur, Anne Victoire de Lubersac, née d’une seconde relation de son papa et malheureusement morte au Mexique.

Dans les pages de Gala du 25 juin également, l’épouse de Bernard-Henri Lévy – elle a aussi été mariée à Paul Albou – a évoqué comment elle avait vécu le récent confinement et a expliqué ne pas avoir voulu se replonger dans les albums photos, préférant d’autres activités actuelles. Toutefois, cela ne l’empêche pas d’avoir toujours à l’esprit sa regrettée maman, morte à seulement 32 ans. “J’essaie de vivre la vie qu’elle n’a pas vécue, a-t-elle expliqué, ajoutant que son père avait été ensuite plus impliqué dans sa carrière que dans l’éducation de ses enfants et que cela l’avait ainsi mise “dans un territoire spécial“. Elle ajoute : “J’étais dans une sorte de no man’s land dont je ne suis jamais sortie, en fait !” Ce qui explique qu’elle a gardé son adorable âme d’enfant, capable de s’émerveiller de simples choses… comme des courses au supermarché !