Connect with us

Asnières: les livreurs Uber Eats indésirables

Dépêche

Asnières: les livreurs Uber Eats indésirables

A cause des nuisances causées par les livreurs Uber Eats, la ville d’Asnières-sur-Seine (92) a décidé d’interdire leur stationnement dans le quartier de la gare. Face à la grogne, la plateforme a aussi désactivé cette zone.

Dans le quartier de la gare d’Asnières, le raffut des scooters a cessé. C’est ici, près du McDonald’s que de nombreux livreurs de la plateforme Uber Eats avaient pris l’habitude de se stationner pour récupérer les commandes.

Une présence qui occasionnait des nuisances sonores pour les riverains. “Cet été, il y avait 7 à 8 scooters là, ça parlait fort, ça rigolait, la musique à fond…” résume une riveraine. 

“La police vient toutes les deux heures nous verbaliser”

Ces nuisances ont conduit la ville à prendre un arrêté municipal interdisant les chauffeurs livreurs à stationner dans cette zone. Sommés d’aller se garer plus loin, ils risquent un PV en cas de non respect de l’arrêté municipal.

“Ils ne nous laissent pas travailler. La police municipale vient toutes les deux heures nous verbaliser”, s’agace l’un de ces livreurs. 

En plus de cet arrêté municipal, la plateforme Uber a aussi pris des mesures après avoir été informée par la mairie. Désormais si les livreurs se trouvent dans la zone indiquée, ils ne peuvent plus recevoir de commande sur leur application. Pour les livreurs, cette décision est synonyme de temps et d’argent perdus. 

“Avant on était à côté de McDo, maintenant on se tape obligé 100 ou 300 mètres pour aller jusque là-bas récupérer la commande, aller la livrer et revenir. C’est une prise de tête”, constate un livreur. 

Des discussions entre la mairie et Uber Eats

La municipalité a engagé des discussions avec Uber pour proposer une solution qui conviendrait à tout le monde. 

“J’ai demandé de trouver un emplacement de voirie qui ne gêne personne dans le quartier, un peu plus loin et où on pourra dire aux chauffeurs de se stationner le temps d’être appelés”, indique Manuel Aeschlimann, le maire d’Asnières. 

Le service de livraison Uber Eats a d’ores et déjà envoyé des consignes par mail à ses chauffeurs. Elle leur a également indiqué des endroits alternatifs où se stationner sans risque de gêner les habitants. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top