“Assise sur les genoux de Jacques Chirac” : Claire Borotra (Face à Face) et son enfance de fille de ministre

0
110

Dans Face à Face, la nouvelle série judiciaire de France 3 proposée tous les mardis soirs, Claire Borotra incarne Justine Rameau, une juge. Elle partage la vedette avec Constance Gay, alias Vanessa Tancelin, commandante du SRPJ de Strasbourg. Deux femmes que tout oppose mais qui se découvrent demi-soeurs ! Un rôle qui braque les projecteurs sur la comédienne discrète qu’est Claire Borotra. Pour mieux connaître cette artiste, le magazine Gala s’est penchée sur ses origines, elle qui fait partie d’une famille de politiques.

Interrogée sur son goût pour la politique, Claire Borotra met rapidement les choses au clair avec le sourire. Pour elle, pas question de s’impliquer : “Je ne fais pas de politique. Il y en a eu assez dans ma famille !” En effet, son oncle Didier Borotra a été sénateur et maire de Biarritz tandis que son père, Franck Borotra, a été porte-parole du RPR et ministre de l’Industrie sous le gouvernement Juppé et la présidence de Jacques Chirac.

Claire Borotra ne veut pas se prononcer sur la politique, mais elle évoque ses souvenirs d’enfance : “A la maison, on a toujours beaucoup plus parlé des choses de la cité, de géopolitique, que de nos vies privées. Enfant, je me souviens que mon père travaillait énormément, mais quand on le voyait, chacun défendait son point de vue avec passion. On existait par la pertinence de nos désaccords ou de nos accords avec lui. Et celle qui ouvrait systématiquement le débat, c’était ma mère.” Elle fait également part d’une anecdote étonnante, qu’elle relativise rapidement : “Même si j’ai le souvenir d’avoir assisté toute gamine à de nombreux meetings, assise sur les genoux de Jacques Chirac par exemple, mon père n’a jamais cherché à nous mettre en scène, au contraire, il nous protégeait beaucoup.

Un père passionné par la politique et dont elle fait une description émouvante : “J’ai toujours eu le sentiment qu’il était – il l’est toujours d’ailleurs –, habité par une vision collective et un sens du service à la France, aux autres, et que c’était quelque chose de noble.” Ainsi, la comédienne n’en a jamais voulu à son papa de s’impliquer autant pour son métier : “Je n’en ai jamais voulu ni à la politique ni à lui. Et puis je me satisfais en général de ce que j’ai.” Maman de deux enfants – Alaïs née en 2001 et Arthur né en 2008 dont le père est son ex-compagnon et comédien Jérôme Anger -, Claire Borotra s’est attachée depuis à construire une vie professionnelle et personnelle épanouie.