Au Tadjikistan, les journalistes qui “oseront” utiliser un vocabulaire “trop complexe” dans leurs articles encourent une amende plutôt salée…

Les journalistes du Tadjikistan n’ont plus intérêt à adopter un langage grandiloquent et un vocabulaire élitiste. Il devront même réfléchir à deux fois avant d’écrire un article. La commission de la langue de ce pays d’Asie centrale infligera en effet des amendes allant jusqu’à 100 dollars à ceux qui utilisent un vocabulaire que les lecteurs réguliers ne connaissent pas, rapportent les agences de presse.

presse ecrite

Selon le comité de terminologie des pays d’Asie centrale, un fait justifie cette orientation plutôt insolite : il y a des cas où des journalistes utilisent jusqu’à 10 mots incompréhensibles pour les lecteurs par jour. Ce faisant, ils violent les normes de la langue officielle.

Les journalistes qui se risqueraient à employer des mots trop complexes s’exposent à des amendes comprises entre 65 et 90 euros, et les entreprises de 130 à 180 euros. C’est du lourd tout de même.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.