Aurélie Dotremont, sa soeur tuée et démembrée bébé : “Ce qu’il s’est passé…”

0
102

C’est une histoire qui fait froid dans le dos. Il y a quelques jours, Aurélie Dotremont faisait de terribles révélations sur un secret de famille qui a chamboulé sa vie. A travers un livre autobiographique, la starlette de télé-réalité raconte que sa soeur aînée, qu’elle n’a jamais connue, est décédée à l’âge de 15 mois, tuée par le conjoint de sa mère à l’époque, un certain Renan. “Un jour, alors que je range l’armoire de ma belle-mère, je tombe sur un article de journal, dissimulé sous une pile de vêtements. J’ai 9 ans. Sans savoir pourquoi, je suis curieuse et déplie ce papier. En titre, il est écrit : “Un bébé démembré, électrocuté.” Je finis par trouver le nom de la femme qui aurait tué son enfant : c’est… ma mère ! Ma mère et son conjoint de l’époque, Renan. Ce bébé, c’était ma soeur. C’était en janvier 1988.

Invitée à revenir sur cette histoire sordide dans Crimes lundi soir, Aurélie Dotremont a livré de nouveaux détails glaçants, indiquant notamment que sa mère, bien qu’innocentée, a tout de même été incarcérée trois mois suite à cette affaire. “Tous les doutes se sont portés vers ma mère. Elle a été soupçonnée parce qu’au lieu de prendre l’escalier, elle a pris l’ascenseur pour voir si c’était sa fille qui était en bas. Elle s’est habillée aussi avant de descendre“, explique Aurélie.

Il lui a cassé les bras et les jambes

Et de poursuivre en relatant les faits de cette soirée dramatique. “Ce qu’il s’est passé, c’est qu’ils sont rentrés, elle et son conjoint de l’époque. Il a voulu absolument donner à manger à ma soeur et la mettre au lit, il a servi un verre à ma mère et elle s’est endormie. Donc il a drogué ma mère, il a mis des somnifères dans son verre. Il a ensuite donné à manger à Sarah, lui a donné un coup de poing dans le ventre. Elle s’est étouffée et ensuite il lui a cassé les bras et les jambes et l’a descendue en bas près de la poubelle de l’immeuble. En remontant, il a poussé son lit pour faire croire que ma soeur s’était jetée.”

Plus tard dans son récit, on apprend que ce fameux Renan est un pervers narcissique incapable de remords. Après le meurtre, l’homme est néanmoins resté libre, la justice belge ayant déclaré un non-lieu. Ce n’est qu’en 2013 qu’il a été arrêté pour avoir brûlé au vitriol sa nouvelle compagne. Condamné à trente ans de réclusion, son sombre passé refait alors surface et les enquêteurs font enfin le lien avec l’infanticide survenu des années auparavant.

Mais le mal est fait et Aurélie Dotremont aura bien du mal à surmonter cette douloureuse épreuve. Pour ne rien arranger à ses affaires, son enfance à Bruxelles est loin d’être un long fleuve tranquille. En effet, la jolie blonde de 29 ans est une petite fille malheureuse qui vit “entre une caravane et un appartement“, ses parents étant séparés. “Chez mon papa ça ne se passe pas très bien. On n’a pas des rapports entre père et fille comme mes copines elles ont. Il était très très dur. Il n’y a pas eu de gestes, car il n’y a pas eu d’affection, il n’y avait pas d’amour. Le jour où il m’a dit je t’aime, j’ai vomi. C’est comme si un inconnu venait de dire je t’aime. Ce n’est pas quelqu’un que je connais“, confie-t-elle au bord des larmes. S’ensuivra une longue descente aux enfers…