Accueil Pure Télé Babette de Rozières brouillée avec sa fille Valérie : “Il y a...

Babette de Rozières brouillée avec sa fille Valérie : “Il y a des choses qui sont inacceptables”

0
35

En voilà deux qui ne passeront pas le réveillon ensemble ! Babette de Rozières, qui a élevé sa fille Valérie seule, n’a tout simplement plus rien à lui dire. C’est ce qu’elle a affirmé plusieurs fois ces dernières années, et répété, encore une fois, sur le plateau de l’émission L’Instant de Luxe sur la chaîne Téléstar Play. “Je ne sais pas si elle existe encore. Je ne veux pas savoir et je n’en dirai pas plus, a affirmé la cuisinière. Il y a des choses qui sont inacceptables pour un parent. Surtout quand un parent s’est privé toute une vie pour élever un enfant sans son père.

Ce chapitre c’est beaucoup de douleur

Dans son autobiographie Toujours se relever, sorti en mars 2019 aux éditions Orphie G.doyen, Babette de Rozières évoquait déjà un destin semé d’embûches – viol, violence conjugale, racisme… -, et notamment au sein de son foyer. Elle n’a donc plus de nouvelle de Valérie et semble s’en laver les mains avec une décontraction particulièrement étonnante. “Tout ce que je sais c’est que j’ai tourné la page, ajoute-t-elle. Quand je tourne la page, je range le livre dans la bibliothèque pour tout et je brûle. Ce livre-là, je l’ai brûlé. J’ai brûlé ce chapitre. Ce chapitre c’est beaucoup de douleur. Une fille c’est dans les tripes que ça sort. Et quand les tripes sont malades, faut arrêter.

Je ne veux même plus parler de ça

On en sait très peu à propos de sa vie privée. Babette de Rozières est née d’une famille de commerçants et est mariée au magistrat Claude Butin. Aux dernières nouvelles, la cuisinière reconvertie en conseillère régionale est grand-mère de deux petits-enfants qu’elle n’a jamais rencontré. En 2019, le magazine Ici Paris nous apprenait que Valérie avait assignée sa mère en justice pour un motif non dévoilé. Un acte qui a fait du mal à la grande gastronome ? “Ah oui beaucoup, affirme-t-elle. Mais je ne veux même plus parler de ça. Ça ne me dérange pas mais je ne veux plus en parler…” On dirait bien qu’en 2021, le torchon brûle encore…