Barack Obama reçoit Trump à la Maison-Blanche

0
922

Le président désigné des Etats-Unis Donald Trump est arrivé jeudi matin à la Maison-Blanche pour rencontrer Barack Obama dans le Bureau ovale afin d’évoquer la transition d’ici sa prise de fonction le 20 janvier.

L’homme d’affaires populiste de 70 ans, élu mardi à la surprise générale, est arrivé en voiture, à l’abri des regards des journalistes, vers 11 h, selon un responsable américain.

La transition des pouvoirs est en marche à Washington alors que le président désigné Donald Trump se prépare à rencontrer jeudi le président Barack Obama, ainsi que l’orateur de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

Pendant l’entretien entre MM. Trump et Obama dans le Bureau ovale, Melania Trump s’entretient avec Michelle Obama dans la résidence de la Maison-Blanche.

M. Trump doit rencontrer plus tard l’orateur républicain de la chambre, Paul Ryan, avec qui les relations n’ont pas toujours été des plus harmonieuses. M. Ryan n’a pas fait campagne avec le candidat républicain et il a souvent critiqué ses propositions.

Donald Trump n’était pas resté de marbre; il avait traité M. Ryan de «faible» et «d’incompétent».

La Maison-Blanche a aussi annoncé que le vice-président Joe Biden s’entretiendrait en privé avec le colistier de M. Trump, Mike Pence, jeudi après-midi.

M. Trump doit commencer à se mettre au fait des dossiers avec des rencontres de haut niveau afin de prendre les rênes du pays dans dix semaines.

Barack Obama a affirmé que l’ancien président George W. Bush – son prédécesseur – n’aurait pu lui donner un meilleur accueil à la suite de sa victoire électorale en 2008 et qu’il avait demandé à son équipe de suivre cet exemple pour préparer la voie à M. Trump.

Le ton conciliant de M. Obama tranche avec les salves envoyées au candidat républicain qui avait en quelque sorte lancé son aventure politique en insinuant que M. Obama n’était pas véritablement un Américain.

Le directeur de l’équipe de transition, Chris Christie, a déjà fait savoir que Donald Trump ne s’excuserait probablement pas pour ces commentaires qui font partie «du passé», selon lui.

En entrevue au réseau NBC, M. Christie a fait remarquer que le président Obama avait lui aussi lancé des pointes au candidat républicain pendant la campagne. «C’est ça, la politique», a-t-il tranché.

Source : AP-AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.