Benoît Magimel, moins 20 kilos en 4 mois : il en dit plus sur son régime draconien

0
6

Nombreux sont les acteurs qui donnent de leur personne pour un rôle. Pour les besoins de De son vivant, le long-métrage d’Emmanuelle Bercot qui sort le 24 novembre au cinéma, Cécile de France et Catherine Deneuve, Benoît Magimel incarne Benjamin, un jeune homme qui est atteint d’une maladie incurable. L’acteur a donc dû perdre énormément de poids pour paraître crédible dans ce rôle. “J’ai dû faire un régime draconien”, a-t-il confié à Télé Star. “Je me suis mis à courir, à boire beaucoup d’eau. Je devais avoir une discipline de vie rigoureuse. J’ai perdu une vingtaine de kilos en quatre mois !“, a révélé le papa d’Hannah et Djinina (21 et 10 ans).

Celui qui a été élevé à Paris, a voulu pousser l’expérience encore plus loin. “J’ai assisté aux consultations d’un oncologue mais j’ai vite arrêté. J’avais l’impression d’être un voyeur. Il fallait avant tout que je puise mon inspiration en moi-même, que je m’identifie totalement au personnage”, a révélé celui qui a vécu une longue histoire d’amour avec Juliette Binoche, mère de sa fille aînée.

Emu par le tragique destin de son personnage, Benoît Magimel a avoué que son reflet lui faisait peur et que le tournage n’a pas toujours été une partie de plaisir. “Je suis un grand sensible, j’ai beaucoup pleuré pendant les prises. Je n’arrivais pas à trouver de lumière dans cette histoire. Il m’a fallu ces interruptions du tournage pour parvenir à prendre du recul”, a-t-il affirmé à nos confrères.

A 47 ans, celui qui vit dans le cossu XVIe arrondissement de Paris pour se rapprocher de sa fille Hannah, s’est remémoré les pointures du cinéma avec lesquelles il a grandi et qui l’ont fait rêver étant gamin. “J’ai grandi avec des figures de cinéma, d’hommes intègres, droits, Gabin, Belmondo, Ventura… Je voulais être le meilleur des pères, le meilleur des maris. Finalement, est-ce que cela n’a pas été trop lourd ? La vraie vie, c’est ça le difficile”, a déclaré celui qui partage sa vie avec la scénariste Margot Pelletier au Monde.