Bérénice Béjo : Sa vie de maman et belle-maman, entre bonheur et fatigue

0
56

Bérénice Béjo forme une famille recomposée avec Michel Hazanavicius. De leur union sont nés deux enfants, Lucien, 12 ans et Gloria, bientôt 9 ans. Le réalisateur français a deux autres enfants issus de sa précédent union avec la réalisatrice Virginie Lovisone : Simone, 22 ans et Fantine, 17 ans en novembre prochain. Bien que ces deux dernières ne soient que ses belles-filles, Bérénice Béjo les intègrent naturellement dans sa famille. Un clan de 4 enfants qui rime avec joie et parfois avec fatigue.

À lire aussi

Avoir deux-belles filles, quatre enfants d’une certaine manière, c’est fatigant, mais c’est un grand bonheur, confie-t-elle dans la dernière édition de Version Femina (numéro du 7 au 13 septembre). Celle qui est à l’affiche du Bonheur des uns… en salles le 9 septembre 2020, avec Florence Foresti, Vincent Cassel et François Damiens, raconte leurs dernières vacances faites d’activités sportives et d’épanouissement : “Cet été, dans les gorges du Verdon, nous avons fait de l’aquarando, du canoraft, de la via ferrata, du parapente… J’aime leur offrir la possibilité de rêver, de dépasser leurs peurs, de voir plus grand. C’est formidable de les voir essayer de nouvelles choses et s’épanouir.

Connue pour tourner régulièrement avec son mari, Bérénice Béjo n’a pas de nouveau projet en cours avec Michel Hazanavicius, ce dernier travaillant depuis plusieurs mois sur un film d’animation adapté de La plus précieuse des marchandises, le conte de Jean-Claude Grumberg. Un projet qui passionne toute la famille : “Les deux filles de Michel ont déjà lu le scénario, Lucien, notre fils de 12 ans, vient de s’y mettre et Gloria, notre petite qui aura bientôt 9 ans, connaît toute l’histoire.

Pourtant, jouer pour son époux est toujours un vrai plaisir. “J’ai adoré tourner le Prince oublié, on s’est éclatés ensemble !, partage-t-elle. C’est de mieux en mieux, car, à présent, je connais son humour, son rythme, je sais ce qu’il veut et comme j’ai acquis une maturité dans le jeu, je sais qu’il prend aussi plus de plaisir à me diriger.” Si les deux parties sont conquises, que demander de plus !

L’intégralité de l’interview de Bérénice Béjo est à découvrir dans le numéro du 7 au 13 septembre 2020 de Version Femina.