Berlin: des personnalités politiques portent la kippa contre l’antisémitisme

0
116

Plusieurs personnalités politiques, certaines coiffées d’une kippa, ont participé à une manifestation contre l’antisémitisme, en plein débat en Allemagne sur le port de cette calotte.

Plusieurs élus locaux berlinois, des membres du Bundestag, ainsi que l’ambassadeur d’Israël en Allemagne, Jeremy Issacharoff, et le commissaire du gouvernement chargé de l’antisémitisme, Felix Klein, ont participé à ce rassemblement, au-dessus duquel flottaient des drapeaux israéliens, dans le centre de la capitale.

Cette manifestation était un contre-rassemblement organisé en solidarité avec les juifs pour la Journée de Jerusalem samedi, événement annuel de protestion contre l’annexion de Jérusalem-Est.

La Journée de Jerusalem elle-même a été célébrée par plusieurs centaines de manifestants à Berlin, appelant au “boycott” d’Israël et arborant des drapeaux palestiniens ou libanais.

Aucun débordement n’était à déplorer en fin de journée entre les deux rassemblements, séparés par un important dispositif policier.

Le port de la kippa dans l’espace public est l’objet d’un âpre débat depuis une semaine en Allemagne.

M. Klein avait conseillé le 25 mai aux Juifs de ne pas porter la kippa dans la rue, une déclaration qui a suscité des critiques au sein de la communauté juive et en Israël, et dont le gouvernement allemand s’est lui-même démarqué.

Les Etats-Unis, par la voix du secrétaire d’Etat Mike Pompeo, se sont dit eux-mêmes “préoccupés” vendredi de voir les juifs dissuadés de porter la kippa.

Le gouvernement allemand avait finalement appelé dans la semaine la population au port de la kippa, à l’occasion de cette Journée de Jerusalem samedi.

La ministre de la Famille Franziska Giffey (SPD) a, plus largement, appelé samedi dans le quotidien Tagesspiegel à un engagement accru de la société civile contre l’antisémitisme en Allemagne.

Bild, le quotidien le plus lu d’Allemagne, a de son côté proposé une kippa à découper en Une de son édition de lundi, pour combattre ce fléau.

Malgré des décennies de repentance pour l’Holocauste, l’Allemagne ne fait pas exception en Europe où les attaques contre les juifs se sont répandues.

Les actes criminels à caractère antisémite ont augmenté de quelque 20% en Allemagne l’an passé, selon le ministère de l’Intérieur.