Bernard Campan et sa femme Anne : leur couple confronté à l’alcoolisme, confidences…

0
26

Depuis trois décennies, une belle et discrète histoire d’amour avec Anne, sa femme. Le couple, qui vit loin des mondanités parisiennes dans une maison à la campagne, a comme tous les autres connu des hauts et des bas. L’alcoolisme est par exemple entré dans leur vie, avant de ne devenir qu’un mauvais souvenir.

En effet, interrogé par Paris Match en 2009 concernant son film – sorti deux ans plus tôt – intitulé La face cachée (avec Karin Viard), l’acteur admettait alors qu’il y avait mis beaucoup de choses intimes et réelles… “J’y évoquais des choses qui m’appartiennent du début à la fin. J’ai voulu y raconter des événements qui ont touché à ma vie, en adhérant au réel“, disait-il alors, le magazine le relançant ensuite sur le problème de l’alcoolisme qui, à l’écran, “n’était pas une fiction“. Bernard Campan répondait ainsi : “Ce n’est pas à moi de le dire, même si j’étais le réalisateur du film. J’ai mis du temps à voir…

Finalement, son épouse apportait quelques précisions. “J’étais personnellement confrontée à cette maladie. Face à son projet, j’avais une entière confiance en Bernard. Son regard bienveillant a fait qu’il a écrit un film aussi émouvant que réussi“, expliquait-elle. Voir un épisode difficile de leur vie de couple sur grand écran n’aurait pas été possible sans une discussion sereine et commune en amont. “Sans compromis, Anne m’a donné son accord pour que je mette en scène cet épisode douloureux de notre vie (…) Tout ce qui ne tue pas fait grandir. Pour Anne comme pour moi, ce problème nous a permis d’être dans le renouvellement et la remise en question, avec une confiance toujours plus présente“, ajoutait Bernard Campan.

Les amoureux ont désormais mis cette mauvaise passe derrière eux, savourant une vie simple au vert avec leurs deux filles Nina et Loan. Bernard Campan, que l’on retrouve ce vendredi 6 août dans le rediffusion sur TF1 d’un concert des Enfoirés pour Les Restos du coeur, avait fait une rare confidence sur sa progéniture dans le JDD. Il avait ainsi révélé que l’une de ses filles est HPI (Haut Potentiel Intellectuel).