Bertrand Cantat : Son ex Krisztina Rády en danger avant son suicide, révélations

0
157

Dans le numéro d’Enquête exclusive diffusé le 24 novembre 2019 sur M6, Lio, grande amie de Marie Trintignant, a tenu à apporter son témoignage. Après avoir fait de lourdes accusations concernant Bertrand Cantat, la chanteuse, qui a elle-même été victime de violence, a fait des confidences sur Krisztina Rády, l’ex-femme du rockeur et mère de ses deux enfants – Milo (21 ans) et Alice (16 ans) -, qui s’est suicidée en 2010.

À lire aussi

Dans l’affaire Cantat/Trintignant, le rôle de Krisztina Rády a été déterminant. Elle qui a été quittée pour Marie Trintignant, morte des suites des coups de Bertrand Cantat comme le révèle l’autopsie, est venue le défendre. Il était un bon époux, un bon père, a-t-elle témoigné : “Je n’aurais jamais pu vivre avec un menteur et un castagneur.” Un témoignage qui a sans aucun doute permis à Bertrand Cantat de voir sa peine allégée. Il aurait pu faire quinze ans de prison, a été condamné à huit ans et a été libéré au bout de quatre ans.

Quelques années plus tard (on ignore quand précisément), la chanteuse Lio, qui témoigne dans le reportage et porte de lourdes accusations contre Bertrand Cantat, raconte le jour où elle a rencontré celle qui a défendu l’homme qui a tué son amie. “Je dînais dans ce restaurant et elle est venue. Elle a demandé à me parler. Je n’ai pas été gentille mais je n’allais pas bien. Je me suis mise à l’écart avec elle. Elle cherchait de l’aide et elle était harcelée par Cantat. Elle avait peur. Je lui ai souhaité de s’en sortir et j’étais persuadée qu’elle était en danger“, raconte Lio.

Bertrand est fou

Krisztina Rády s’est suicidée en 2010 et a fait savoir avant sa mort que Bertrand Cantat lui faisait vivre un enfer.

En 2007, l’homme de 55 ans quitte la prison de Toulouse et s’installe chez elle à Bordeaux. Elle le délaisse rapidement pour d’autres hommes et lui tente de briser ses relations. Son dernier compagnon en date, François Saubadu, a même fait savoir que le chanteur les suivait. “Je suis à bout de force, Bertrand est très jaloux de toi et depuis que tu lui as décrit comment on faisait l’amour, il a des coups de colère. Il vérifie tout, chaque mot peut faire éclater une dispute et il s’interroge sur ce qui s’est passé le week-end dernier. Et s’il apprend quoi que ce soit, ce sera la fin de mon histoire ici-bas“, a-t-elle écrit à François, comme l’a révélé Le Point à l’époque.

Les parents de Krisztina Rády, qui ont exceptionnellement accepté de parler dans Enquête exclusive, sont aussi revenus sur le message qu’elle leur a adressé six mois avant de se donner la mort. “Quelque chose de bon aurait pu m’arriver mais en l’espace de quelques secondes Bertrand l’a empêché et l’a transformé en vrai cauchemar qu’il appelle amour. (…) Bertrand est fou. J’ai failli y laisser une dent. Mon coude est complètement tuméfié, un cartilage s’est même cassé mais ça n’a pas d’importance car je peux encore parler.” Et de poursuivre : “Avec Bertrand dans un état aussi grave, on n’arrive pas à réfléchir la tête claire. Et de peur, on ose à peine respirer. Avec un peu de chance, si j’en ai la force, s’il n’est pas trop tard, je déménagerai dans un autre pays. Je disparaîtrai simplement car je dois disparaître.

Quelques semaines plus tard, Krisztina Rády s’est pendue. Bertrand Cantat dormait dans la pièce voisine.