Bertrand-Kamal (Koh-Lanta), sa cagnotte détournée ? Révélations choquantes 1 an après sa mort

0
14

En septembre 2020, l’annonce de sa mort a secoué tout le monde. Bertrand-Kamal, candidat de Koh-Lanta, Les 4 Terres est décédé pendant la diffusion et à l’âge de 30 ans du cancer du pancréas dont il souffrait. Quelques mois plus tard, en décembre lors de la finale en direct, au cours de laquelle Alexandra a gagné, un appel aux dons avait alors été lancé par la Fondation Arc pour aider la recherche contre le cancer. Denis Brogniart avait indiqué l’adresse du site mais l’animateur, comme beaucoup d’autres, appelait constamment BK “Bertrand-Kamel”. Une prononciation différente qui a donné l’idée à un individu de créer son propre domaine “PourBertrandKamel” acheté une dizaine d’euros pour un an d’utilisation nous apprend le Parisien.

C’est un certain Sylvain qui est responsable, un ex-journaliste de télévision et ancien animateur radio. “Je voulais juste éviter qu’un escroc achète ce nom de domaine. J’ai connu Bertrand-Kamel lors de vacances en Grèce dans un hôtel où il était animateur. C’était il y a longtemps, on n’a pas gardé contact, mais je me souviendrai toujours de cette semaine qu’on a passée ensemble à jouer au foot et à rigoler“, s’est-il défendu pour nos confrères.

Mais la Fondation Arc, presque aussitôt alertée pour “manoeuvre malveillante”, est intervenue. “Nous nous sommes immédiatement rapprochés de cet individu pour qu’il retire ce nom de domaine ou le transfère à notre Fondation car ce site a semé la confusion dans l’esprit du public, mais ce monsieur a tout de suite tenté de monnayer à vil prix ce transfert, et a voulu négocier une publication à propos de lui de la part de la Fondation Arc, afin d’obtenir une certaine reconnaissance sur les réseaux sociaux. Notre santé n’est pas un commerce“, s’est insurgée Me. Hélène Lecat, l’avocate représentant la Fondation Arc.

L’affaire traînée devant la justice

Après des échanges non concluants entre la Fondation et Sylvain lors desquels il demandait notamment “de figurer dans un tweet public le remerciant de participer à cette campagne et d’avoir évité qu’un escroc s’empare du nom de domaine“, la justice a été appelée à intervenir. “Nous n’avons pas eu d’autre choix que de nous pourvoir en justice afin de solliciter la condamnation de cet individu à réparer son action parasitaire. En espérant que la justice, rapidement transfère à notre Fondation le nom de domaine PourBertrandKamel.fr.”

Sylvain se défend quant à lui toujours d’être responsable de détournement de fonds. Mais en attendant l’audience, il a préféré rediriger son site PourBertrandKamel… vers son compte Twitter.