Beyoncé : Fausse identité, culte satanique, un homme politique l’accuse

0
110

Relations amoureuses, grossesses, divorces… De nombreuses rumeurs courent sur les célébrités. Beyoncé en fait l’objet d’une nouvelle, plus grave. Un homme politique américain affirme connaître sa réelle identité et l’accuse d’être sataniste.

À lire aussi

L’auteur de ces folles accusations s’appelle KW Miller. L’homme politique républicain, candidat au Congrès, est un soutien du président Donald Trump. Dimanche 5 juillet 2020, il a publié deux tweets concernant Beyoncé. Selon lui, la superstar cache sa réelle identité à ses fans. Elle ferait semblant d’être afro-américaine et ne s’appellerait même pas Beyoncé. Son vrai nom, Beyoncé Giselle Knowles-Carter (Carter est le nom de famille de son mari, Jay-Z), serait, selon lui, une arnaque.

Beyoncé n’est même pas afro-américaine. Elle fait semblant pour la médiatisation. Son vrai nom est Ann Marie Lastrassi. Elle est italienne, écrit KW Miller. Tout ça fait partie du programme de l’État profond [concept politique qui désigne, au sein de l’État, une hiérarchie parallèle ou une ligue, qui détient secrètement le pouvoir décisionnel, manipulant ainsi l’Ëtat de droit, NDLR] de Soros [George Soros, le milliardaire philanthrope hongro-américain, cible régulière de l’extrême droite et dont il se dit qu’il aurait un lien avec le mouvement Black Lives Matter, NDLR] pour le mouvement Black Lives Matter. BEYONCÉ TU ES PRÉVENUE !

Allant plus loin dans ses théories complotistes, il ajoute : “J’espère que vous savez tous que la chanson de Beyoncé Formation était un message codé secret adressé à tous les mondialistes ? Dans la chanson, elle admet clairement qu’elle est démoniaque et qu’elle fréquente les églises satanistes situées dans les États d’Alabama et de Louisiane. Elle garde des symboles sataniques dans son sac.