Connectex avec nous

Bilan canicule : 474 décès en excès

Pure Santé

Bilan canicule : 474 décès en excès

L’été 2017 a été marqué par la succession de deux pics et quatre vagues de chaleur. Cette canicule a entraîné 474 décès supplémentaires, soit une augmentation de 5% de la mortalité par rapport aux années précédentes.

Alors que le Plan national canicule vient d’être relancé par la ministre de la santé Agnès Buzyn, le bilan de la canicule 2017 vient d’être dressé. L’été 2017 a été plus chaud que la normale, et marqué par la succession de deux pics et quatre vagues de chaleur, dont deux remarquables :

• Une vague de chaleur très étendue et précoce du 17 au 24 juin : au plus fort de cette période, 90 départements ont été placés en vigilance canicule jaune ou orange et 96% de la population métropolitaine a été concernée.

• Une vague de chaleur très intense, localisée dans le Sud, du 31 juillet au 7 août : 23% de la

population métropolitaine a été concernée par cette canicule, qui était marquée par des températures nocturnes très élevées.

Une augmentation de 5% de la mortalité

Ce bilan confirme l’existence d’une surmortalité pendant les fortes chaleurs en France, plus marquée pendant les deux vagues de chaleur jugées a priori les plus dangereuses. 474 décès en excès sont observés, soit une augmentation de 5% de la mortalité par rapport aux mêmes périodes des années précédentes.

La vague de chaleur du 17 au 24 juin totalise 345 décès en excès (+ 7%). Celle du 31 juillet au 7 août, 143 décès en excès (+7%).

La chaleur a également pesé sur le recours aux soins. Au total, 8000 passages aux urgences et 2760 consultations SOS Médecins pour pathologies liées à la chaleur ont été enregistrés pendant les pics et vagues de chaleur.

Plus dans Pure Santé

Haut