Brigitte Bardot, quand son bébé est né : “Je m’en fous, je ne veux plus le voir”

0
94

Qui se cache vraiment derrière l’icône ? C’est ce qu’a tenté de savoir L’Express, peu après le scandale que Brigitte Bardot a provoqué avec ses propos choquants sur les habitants de l’île de la Réunion. Elle a présenté ses excuses, mais l’héroïne du Mépris assume le fond de sa colère, la maltraitance sur les animaux. Si elle a toujours dépensé une énergie folle pour cette cause, elle a, par ailleurs, fait le vide autour d’elle, s’éloignant de son fils unique dès son divorce. Retour sur cette relation douloureuse…

À lire aussi

Le comédien Jacques Charrier épouse Brigitte Bardot en 1959 et l’année d’après, elle donne naissance à son seul et unique enfant, Nicolas. “Elle ne veut pas être mère. La pilule n’existe pas. À 24 ans, elle a déjà subi deux avortements. Clandestinement puisque la loi l’interdit. Mais cette fois, elle ne trouve personne pour l’aider. Elle est une célébrité planétaire, c’est risqué pour un médecin, d’autant que Charrier s’y oppose“, écrit L’Express. Quand l’enfant naît, Brigitte Bardot rejette le bébé : “Je m’en fous, je ne veux plus le voir“, dira l’icône d’après le magazine.

De ses débuts compliqués suivront l’incompréhension et des années de conflits. Dans ses mémoires Initiales B. B., elle écrira même : “C’est un peu comme une tumeur qui s’était nourrie de moi, n’attendant que le moment béni où l’on m’en débarrasserait enfin. (…) Il fallait que j’assume à vie l’objet de mon malheur.” Elle dira plus tard en interview : “J’aurais préféré accoucher d’un petit chien.” Il n’est donc pas surprenant que Jacques Charrier – dont elle a divorcé en 1963 et qui élèvera l’enfant – et son fils aient porté plainte et fait condamner l’actrice.

J’aurais moi-même eu besoin d’une maman.

Les années ont passé et aujourd’hui, L’Express assure que son fils Nicolas et elle ne sont plus fâchés. “Elle revoit une fois l’an son fils, qui vit à Oslo, mais vient l’été à Saint-Tropez. Ses petites-filles ne parlent pas français.” Si Brigitte Bardot ne sait pas d’où vient sa répulsion de l’idée de la maternité, elle dira ensuite : “J’aurais moi-même eu besoin d’une maman, d’un mentor, de quelqu’un sur qui m’appuyer.

Fille de Louis et Anne-Marie Bardot, elle a grandi dans les principes rigides de ses parents, terriblement durs avec elle. La jeune Brigitte a “manqué de câlinous” comme elle dit, rapporte L’Express. Si elle a souffert de cette maltraitance, elle en a tiré une force de caractère impressionnante, toujours intacte à 84 ans.

Retrouvez l’intégralité du dossier dans le magazine L’Express du 17 avril 2019