Brigitte Bardot, ravie du confinement mais inquiète, lance un appel à l’aide

0
159

Le confinement ? Brigitte Bardot en est la première ravie ! L’icone du 7e art, âgée de 85 ans, profite pleinement du cadre enchanteur de sa villa de Saint-Tropez. Toutefois, elle reste mobilisée pour le combat de sa vie : la protection des animaux. Avec le coronavirus et l’obligation de rester chez soi, ces derniers sont les premiers à trinquer…

À lire aussi

Dans les colonnes du Journal du dimanche, l’inoubliable star du Mépris, de Et Dieu créa la femme ou encore La vérité n’a pas caché sa joie d’être enfin tranquille. “Moi, je suis quelqu’un de sauvage. À part quelques-uns, je n’aime pas trop la compagnie des humains. Ils m’emmerdent ! J’aime être dans ma campagne, avec mes animaux et mes arbres en fleurs. Ici, les couchers de soleil sont magnifiques (…) Il n’y a plus un avion, plus un bateau, plus une bagnole. Plus un touriste ni de foule qui hurle. C’est sublime. Je revois des écureuils, des oiseaux en pagaille et même des sangliers sur le chemin du littoral“, a confié Brigitte Bardot.

Egalement interrogée par le numéro du 15 avril 2020 du magazine Ici Paris, Brigitte Bardot a donné son ressenti sur la pandémie de coronavirus et, si elle ne manque pas d’accuser les humains de ne pouvoir s’en prendre qu’à eux-mêmes (“la chair animale est à la base de la pandémie, qu’elle soit sauvage ou autre“, a-t-elle accusé), elle espère aussi des jours meilleurs pour la suite… “A titre personnel, je déplore cette hécatombe et cette détresse. Mais je me demande si elle ne vient pas remettre un peu dans le droit chemin l’humanité déshumanisée (…) Il faut y réfléchir en profondeur et si on s’en sort, voir la vie avec plus de bonté, moins d’égoïsme, plus de reconnaissance, plus d’humanité et moins de futilité“, a-t-elle déclaré.

L’ancienne baby doll a aussi lancé une pétition via sa fondation comme divers autres organismes, demandant au gouvernement des dérogations pour que les adoptants puissent se rendre dans les refuges. Déjà saturés, s’ils ne peuvent organiser des adoptions, cela entraînera des “euthanasies cruelles et injustes“, a souligné Brigitte Bardot. Dans ses refuges, la star a toutefois interdit cette pratique. Elle souhaite aussi que les bénévoles nourrissant les chats errants puissent continuer de le faire sans se retrouver à payer des contraventions…