Britney Spears va enfin parler : après 12 ans de tutelle, la star prête à en découdre avec son père

0
10

On l’attendait depuis des années… elle va enfin le faire. Placée sous tutelle depuis 2008, Britney Spears va enfin dire sa vérité. Mardi 27 avril, lors d’une audience pour modifier son régime de tutelle, l’avocat de la chanteuse de 39 ans a déclaré à la surprise générale que “Britney [voulait] s’adresser au tribunal directement“. Et il a été entendu, puisque le tribunal de Los Angeles a donné rendez-vous à la star le 23 juin prochain.

Que va-t-elle dire ? C’est un mystère mais cette prochaine audience s’annonce explosive. En effet, depuis 2008, Britney Spears a été en quelque sorte privée de sa voix par les règles abusives de sa tutelle. L’interprète de Toxic n’a par exemple pas la main sur son compte en banque et doit demander la permission de son père pour la moindre décision professionnelle… mais aussi personnelle. Sans l’aval de son paternel, il lui est en également interdit de se marier, tomber enceinte, recevoir du monde chez elle, conduire sa voiture… Une véritable prison dorée pour la popstar qui essaye de se défaire de cette emprise depuis plusieurs années.

Sous tutelle depuis plus de douze ans à la suite de troubles psychologiques, Britney Spears vit sous les termes stricts d’un accord judiciaire décidé en 2008 par un tribunal de Californie, après une descente aux enfers qui avait à l’époque été très médiatisée. Au cours de sa longue période de dépression qui a suivi sa demande de divorce d’avec Kevin Federline en 2006, et à la perte de la garde de ses enfants en 2007, on a notamment pu voir Britney Spears pieds nus à une station service, attaquer des photographes ou encore se raser le crâne.

Récemment, l’avocat de Britney Spears a demandé au tribunal de Los Angeles de remplacer Jamie Spears par une tutrice professionnelle, qui co-gère actuellement son cas avec son père. Samuel Ingham, qui lui a été commis d’office par le tribunal, a affirmé que la chanteuse avait “peur de son père”. Et la star n’est pas la seule à lui en vouloir. Son compagnon Sam Asghari a récemment insulté Jamie Spears, et la mère de Britney l’accuse de profiter de l’argent de sa fille.

Cette affaire juridique n’a fait que raviver la campagne #FreeBritney (#LibérezBritney) orchestrée dans la rue et sur les réseaux sociaux par certains fans, persuadés que la chanteuse est maintenue contre son gré sous tutelle et qu’elle envoie des appels à l’aide codés sur son compte Instagram. L’intérêt pour la saga judiciaire et psychiatrique de Britney Spears a été relancé récemment par la diffusion d’un documentaire, “Framing Britney Spears”, qui explore la dégradation de la santé mentale de la star et son traitement, parfois cruel, par certains médias.