Camélia Jordana, Leïla Bekhti, Aissa Maïga… dans la rue pour Adama Traoré

0
151

Cette même journée du mardi 2 juin a été marquée par la publication d’une nouvelle expertise dans l’affaire de la mort d’Adama Traoré.

Dans le rapport réalisé à la demande de la famille du jeune homme, un médecin, qui a travaillé à partir des autres expertises et de documents médicaux selon l’avocat de la famille, considère qu’Adama Traoré est mort d’un syndrome asphyxique faisant suite à un oedème cardiogénique. Il attribue ce dernier “à une asphyxie positionnelle induite par le plaquage ventral“, revenant à pointer la technique d’interpellation des gendarmes, selon ce document dont l’AFP a pu consulter les conclusions datées du 2 juin. “Aucune autre cause du décès n’est identifiée“, ajoute-t-il.

Un premier rapport médical commandé par la famille avait balayé les conclusions de l’enquête l’an passé, poussant les juges à réclamer la dernière expertise judiciaire dévoilée vendredi.

Adama Traoré “a pris le poids de nos corps à tous les trois” lors de son arrestation dans la maison où il s’était caché, avait raconté l’un des gendarmes lors d’un interrogatoire, suscitant des interrogations sur la méthode employée.

Contrairement aux experts désignés par les juges, les médecins indépendants qui ont réalisé les contre-expertises sont tous spécialistes des maladies évoquées dans le dossier. Compte tenu de leurs compétences, leurs conclusions s’imposent face à celles qui excluent le plaquage ventral comme cause de la mort d’Adama Traore“, a réagi auprès de l’AFP Me Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré. “Une nouvelle expertise en trois jours face à trois médecins qui ont travaillé des mois ? C’est du délire“, s’est insurgé l’avocat des gendarmes Me Rodolphe Bosselut. “Je refuse de la qualifier d’expertise, c’est un avis médical rendu par un médecin dont je ne sais rien et dont je n’ai pas pu préciser la mission“, a ajouté l’avocat, qui estime qu'”il n’y a eu aucun placage ventral dans ce dossier“.

Depuis Los Angeles, où il est installé depuis plusieurs années, Omar Sy avait invité ceux qui le suivent sur Instagram à se rendre à la manifestation en soutien à Adama Traoré. Ecoeuré par la mort de George Flyod, décédé après avoir été asphyxié par un officier blanc, Derek Chauvin, l’acteur français s’était lui-même rendu dans la rue le 31 mai dernier.