Accueil Pure Cinema Cannes 2021 : Doria Tillier tacle (légèrement) son ex Nicolas Bedos lors...

Cannes 2021 : Doria Tillier tacle (légèrement) son ex Nicolas Bedos lors de la soirée de clôture !

0
42

Clap de fin pour cette 74e édition du Festival International du film de Cannes. animer l’ouverture de l’évènement, a également présenté la clôture, en tant que maîtresse de cérémonie, le samedi 17 juillet 2021. Une drôle de coïncidence quand on sait que l’ultime long-métrage a être projeté au sein du Palais des Festivals, après la remise des fameuses palmes, était la dernière production de son ex-compagnon Nicolas Bedos, le troisième volet de la saga OSS 117 intitulé Alerte rouge en Afrique noire.

Alors qu’elle débitait deux ou trois blagues cinématographiques, Doria Tillier a tenu à rendre hommage à l’équipe du film, tout en annonçant sa diffusion très prochaine – il sortira, en salle, le 4 août 2021. Après avoir salué Jean Dujardin, et rappelé qu’il avait remporté le prix d’interprétation masculine il y a dix ans pour son rôle dans The Artist, la comédienne a prétendu un léger trou de mémoire en prononçant les mots : “OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, un film réalisé par…” Un joli clin d’oeil à son ancien partenaire, de jeu comme de vie, qui a provoqué un fou rire général dans la salle.

Doria Tillier et Nicolas Bedos ont joué au chat et à la souris pendant bien longtemps, avant une séparation définitive à la fin de l’année 2019. Ce qui n’a pas empêché les deux compères de conserver une très jolie relation. Le réalisateur n’hésite jamais à faire appel à l’actrice – elle a tourné pour lui dans La Belle Epoque, en 2019 – quand elle, de son côté, semble toujours là pour lui. Elle était présente, notamment, pour applaudir la carrière de Guy Bedos le 4 juin 2020 en l’église de Saint-Germain-des-Prés à Paris, et pour lui faire ses adieux au cimetière de Lumio, en Corse, le 8 juin suivant. On ne peut pas tous se venter d’être en si bons termes avec nos ex…

Cannes 2021, le palmarès complet

Palme d’or : Titane, de Julia Ducournau

Grand prix ex-aequo : Un héros, d’Asghar Farhadi et Compartiment N°6 de Juho Kuosmanen

Prix du jury ex-aequo : Le Genou d’Ahed de Nadav Lapid et Memoria d’Apichatpong Weerasethakul

Prix de la mise en scène : Annette de Leos Carax

Prix d’interprétation masculine : Caleb Landry Jones pour Nitram

Prix d’interprétation féminine : Renate Reinsve pour Julie en douze chapitres

Prix du scénario : Drive my car, de Ryūsuke Hamaguchi et Takamasa Oe

Caméra d’or : Murina, de Antoneta Alamat Kusijanovic

Palme d’or du court-métrage : Tous les corbeaux du monde, de Tang Yi

Mention spéciale du court-métrage : Le Ciel du mois d’août, de Jasmin Tenucci

Palmes d’or d’honneur: Marco Bellochio et Jodie Foster