Carla Bruni et son corps : “Je n’ai pas fait grand-chose pour l’entretenir”

0
110

Avant de devenir l’interprète, l’auteure et compositrice reconnue d’aujourd’hui, Carla Bruni a été l’un des plus grands mannequins des années 1990. “Quand je repense à mes années de mannequinat, les souvenirs sont vertigineux“, résume-t-elle dans le dernier numéro de Elle. Le magazine réunit dans ses pages trois top emblématiques de cette époque : Elle Macpherson, Cindy Crawford et Carla. Dans l’interview, l’épouse de Nicolas Sarkozy évoque ses enfants mais aussi son rapport à son corps.

À lire aussi

Cette carrière de top model, je ne l’ai pas vraiment cherchée. Enfant, je me sentais presque transparente, pas très jolie, se souvient Carla Bruni. Le regard des autres m’a permis de me construire.” Mannequin, elle découvre son pouvoir de séduction : “J’ai appris que la beauté du corps est une possibilité, une chance, une opportunité. Que le style tient à la personnalité et à beaucoup de simplicité.

J’aime le plaisir d’un bon verre de vin ou d’une cigarette, même si je viens tout juste d’arrêter de fumer

Musicienne avant tout, Carla Bruni ne retrouve que très occasionnellement la chaleur des studios photo. Âgée de 51 ans, cette mère de deux enfants précise : “Finalement, ce physique, je n’ai pas fait grand-chose pour l’entretenir. J’ai la chance d’avoir un petit appétit, je fais du sport tous les jours, mais je sais aussi être une bonne vivante ! J’aime le plaisir d’un bon verre de vin ou d’une cigarette, même si je viens tout juste d’arrêter de fumer.

En septembre 2017, deux mois avant son 50e anniversaire, Carla Bruni confiait avoir un “très bon rapport” à son corps dans les pages du Point : “J’ai conscience qu’il a été un instrument de travail. Je lui sais gré de m’avoir accompagnée pendant tant d’années. Je le bichonne et je suis très attentive aux messages qu’il m’envoie. Je ne le trouve pas particulièrement beau ni laid mais je le trouve pratique et dynamique.

Elle, en kiosques le 19 avril 2018.