Cécilia (Koh-Lanta) maman solo: gros tacle à son ex “capable de renier son bébé”

0
280

Cécilia est une maman comblée. Sa petite Sway, née le 18 août 2019, illumine ses journées. Néanmoins, élever sa fille seule n’est pas tous les jours facile pour l’ancienne candidate de Koh-Lanta. Car oui, elle était enceinte de cinq mois, lorsque la jolie jeune femme a pris la lourde décision de quitter son compagnon. Mais le plus dur reste que ce dernier refuse d’avoir le moindre contact avec la petite.

À lire aussi

Sur Instagram ce mercredi 1er avril 2020, Cécilia a partagé un long texte évoquant cette période douloureuse. “Il y a un an, j’ai pris une sacrée décision. Celle que beaucoup de femmes n’osent pas forcément prendre par peur de ne pas avoir la force de tout gérer seules, et encore plus en étant enceintes. La fameuse décision de quitter la personne avec laquelle je partageais ma vie depuis plus de cinq ans pour pouvoir vivre une grossesse plus sereine.”

Je ne me suis pas trompée sur la personne

Et de condamner encore une fois l’abandon par son ex de leur enfant. “Dieu merci, j’ai eu cette force et cela m’a permis d’ouvrir les yeux. Une personne capable d’abandonner son enfant après une séparation… Une personne capable de renier son bébé après une rupture. Une personne capable de mentir plutôt que d’assumer le rôle d’une vie. Une chose est sûre, je ne me suis pas trompée sur la personne“, estime-t-elle. Il faut dire que son ancien compagnon a tout fait pour la décrédibiliser aux yeux du grand public, niant fermement être le papa de Sway.

Un ultime coup bas pour Cécilia qui espère aujourd’hui montrer l’exemple à d’autres femmes blessées. “Les filles, il vaut mieux être seule que vivre avec une personne capable de faire cela. Pas besoin d’être en couple pour s’occuper d’un enfant, la preuve. Il faut juste s’accrocher et se battre. (…) Si je devais refaire ma vie, okay, je referais les mêmes erreurs pour avoir ma fille. Mais une chose est sûre, la prochaine fois, je n’attendrais pas de foncer dans un mur pour me rendre compte de ce qui est bon pour moi.” Voilà qui est dit !