Connect with us

“C’est malveillant” : Eric Dupond-Moretti règle ses comptes avec un journaliste du Monde

Pure People

“C’est malveillant” : Eric Dupond-Moretti règle ses comptes avec un journaliste du Monde

Invité sur le plateau de Quotidien le lundi 5 novembre, Eric Dupond-Moretti a répondu à la pique d’un journaliste du Monde.

Il n’en fallait pas plus pour titiller Eric Dupond-Moretti. L’avocat était invité sur le plateau de Quotidien sur TMC le lundi 5 novembre, à l’occasion de son livre Le droit d’être libre (Editions l’aube), paru le dimanche 4 novembre. Au cours de cette interview, Yann Barthès lui a demandé de réagir à une pique lancée par un journaliste du Monde.

“De quoi se sent-il coupable pour plaider autant d’innocents ?”, écrit Philippe Ridet dans le journal du week-end du 3 novembre. Visiblement touché par ces mots, le magistrat a ainsi réagi : “Il a fait un petit portrait, je l’ai jamais rencontré. Il dit ‘Dupond-Moretti va de liane en liane comme Tarzan’. Lui aussi doit avoir un emploi du temps chargé puisqu’il ne m’a pas contacté. Il se demande même si j’arrive à faire ma lessive. Pour ne rien vous cacher, j’ai envisagé de lui envoyer un caleçon et une paire de chaussettes pour qu’il me donne un petit coup de main. Et puis il y a des choses qui sont assez malveillantes parce qu’il dit ‘Janowski il a lâché le match pour des honoraires.’ Mais pourquoi il m’a pas contacté pour que je lui en dise un peu plus ? C’est un peu malveillant. Moi je ne savais pas qui c’était, je l’ai découvert. Il dit à la fin qu’on ne va pas se fâcher. Non, s’il me renvoie mon linge propre, on ne se fâchera pas.”

Après ce petit règlement de compte, Eric Dupond-Moretti s’est défendu : “Je ne me sens coupable de rien. Je pense que quand on choisit un métier comme le mien ou quand on choisit un métier comme le vôtre, d’expression orale, on essaie de régler ses névroses. Ca j’en suis convaincu. (…) Quand on s’exprime oralement comme vous le faites, comme je le fais, on a des difficultés à régler, des problèmes de l’enfance. On est tous le fruit de notre histoire donc c’est pas inquiétant, c’est comme ça.”

More in Pure People

To Top