“C’est parfois un peu gênant” : Pascal Elbé évoque son handicap après des années de déni

0
16

Il est de retour dans une comédie romantique largement inspirée de sa propre existence. Dans On est fait pour s’entendre, qui sortira en salles le 17 novembre prochain, Sandrine Kiberlain, Emmanuelle Devos et Valérie Donzelli, mais aussi d’évoquer publiquement son “handicap“… après l’avoir caché si longtemps.

J’ai mis beaucoup de moi dans ce personnage, mais contrairement à lui, je n’ai pas commencé à écouter les autres le jour où je suis devenu sourd, explique le papa de Léo, en toute franchise, dans les colonnes du magazine Madame Figaro. En revanche, c’est vrai qu’on écoute plus quand on entend moins… C’est le paradoxe de ce handicap. Et j’espère aussi partager avec lui une forme de simplicité. Cela signifie qu’on a déjà fait un travail sur soi et réglé quelques chapitres.

Etre diminué reste assez ingrat et exige de s’armer de patience

Pendant longtemps, Pascal Elbé a effectivement refusé de se rendre à l’évidence, en compensant comme il le pouvait cette audition réduite. Il a su, comme son personnage, qu’il souffrait de surdité à 42 ans et a d’abord choisi de l’ignorer. “J’étais dans le déni, admet le comédien. J’avais l’impression que les autres articulaient mal ou ne parlaient pas assez fort, je lisais sur les lèvres, jusqu’au jour où ma surdité m’est apparue comme une vérité. Je ne souffre pas d’un lourd handicap, mais être diminué reste assez ingrat et exige de s’armer de patience et d’humilité. Il faut oser dire si l’on n’entend pas, et c’est parfois un peu gênant.” Aujourd’hui, Pascal Elbé est appareillé et a appris à se faire à cette nouvelle vie qui est la sienne. Pour en découvrir encore davantage, rendez-vous au cinéma dans quelques jours…

Retrouvez l’interview intégrale de Pascale Elbé dans le magazine “Madame Figaro” du 12 novembre 2021.