“C’est une agression” : Enora Malagré star de vidéos porno “trash” malgré elle

0
36

Jeudi 14 octobre 2021, France 2 a diffusé un nouveau numéro d‘Envoyé spécial suivi de Complément d’enquête. Une soirée qui était cette fois-ci consacrée aux montages pornographiques réalisés à partir d’images volées. Un problème que connaît malheureusement bien l’ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste voit son visage rattaché au corps d’actrices porno circuler un peu partout sur la Toile. Chose qui est possible grâce au deep-fake (ce qui permet de changer le visage d’une personne sur une vidéo). Enora Malagré est ainsi devenu la star malgré elle de vidéos “trash” vues par plusieurs milliers d’internautes.

Un véritable choc pour la jolie blonde de 41 ans qui se sent tout simplement violée de son intimité. “Je savais qu’il y avait des photos de moi un peu trafiquées qui circulaient. J’ai l’habitude d’être cyberharcelée. J’ai l’habitude d’avoir une image un peu trafiquée, torsadée. Mais ça, je l’ai découvert. Avec le choc aussi que ça provoque. Là, j’ai trouvé ça d’une rare violence. J’ai l’impression d’avoir subi une agression sexuelle et je ne crois pas que le mot soit galvaudé“, a-t-elle déclaré. Et de s’expliquer : “Il y a quelque chose de cet ordre-là. Étant donné que mon visage est sur un corps. Ce corps a un rapport sexuel avec quelqu’un. Ça, je ne le consens pas. Donc je ressens une profonde atteinte à ma dignité.

En étant confrontée à quelques images tirées de ces films pornographiques, Enora Malagré s’est dit “encore très émue” et semble songer à porter plainte malgré sa crainte de ne pas pouvoir définir correctement son mal-être. “Je vais en parler mon psy. J’ai la sensation que néanmoins à un moment, j’envisage que ça peut être mon corps. On oublie à un moment, même moi, je sais que ça n’est pas mon corps. J’oublie assez rapidement que ça n’est pas mon corps. Et j’assimile ce corps comme le mien. Donc j’assimile cette image de moi en train d’avoir un rapport sexuel avec quelqu’un que je ne connais pas, qui n’est pas consenti. Donc pour moi, c’est une agression“, a-t-elle encore confié.